Congo, République Démocratique

Carte Congo (Republique Democratique)

 

Dernière mise à jour

Coronavirus

Le nombre de cas de coronavirus COVID-19 en RDC est en augmentation constante. Le foyer épidémique se trouve actuellement à Kinshasa.

Le Président Tshisekedi a annoncé le 18 mars la suspension jusqu’à nouvel ordre, dès ce vendredi 20 mars, de tous les vols en provenance des pays à risque et des pays de transit. Il a également été décidé que tous les voyages à destination de la RDC des passagers résidant dans les pays à risque sont « reportés » jusqu’à nouvel ordre.

Le 24 mars, l’état d’urgence a été décrété dans le pays par le Président Tshisekedi pour une période de 30 jours. Le Président a également annoncé l’interdiction des vols intérieurs entre Kinshasa et le reste du pays ainsi que l’interdiction de tous les mouvements migratoires, par tout type de transport, entre Kinshasa et l’intérieur du pays. Le transport marchandise reste en revanche permis.

Toutes les frontières du pays sont fermées aux passagers et à toute personne, sauf pour les camions, navires et avions cargos avec fret.

Il est vivement conseillé à tout voyageur ou résident en RDC de suivre de près l’évolution de la situation et de se conformer aux recommandations des autorités locales et de l’OMS en matière de règles d’hygiène et de mesures de santé publique, y compris toute mesure de quarantaine. Il est aussi extrêmement important de respecter les mesures concernant les rassemblements.

Les structures de santé capables de répondre à des cas sévères de coronavirus sont, à quelques exceptions près, fort limitées à Kinshasa et plus encore dans le reste du pays.

Depuis le 20 mars 2020, plus aucune compagnie aérienne n’opère de vol international sur la RDC.

 

Le contexte sécuritaire reste volatil et dangereux sur l’ensemble du territoire et particulièrement dans les grandes villes. Les voyages non-essentiels sont déconseillés dans l’ensemble du pays.

Dans la partie orientale du pays, en particulier dans les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri, Haut-Uele et Tanganyika, ainsi que dans les régions du Kasaï, les risques sécuritaires sont encore plus élevés. Tout voyage dans ces régions est déconseillé. Si un voyageur devait toutefois s’y rendre, tout déplacement doit s’effectuer de manière strictement encadrée sur le plan sécuritaire et sanitaire.

Une grande vigilance est donc recommandée en cas de séjour en RDC : il convient (1) de se tenir informé de l’actualité congolaise via les médias et la consultation régulière de cet avis de voyage, (2) de suivre les mesures de prudence recommandées dans la brochure de sécurité de l’ambassade disponible sur son site web (https://rdcongo.diplomatie.belgium.be/fr/voyager-et-sejourner-en-republique-democratique-du-congo) et (3) d’être à jour sur le plan administratif au cas où il serait nécessaire de voyager de manière soudaine.

Depuis août 2018, une épidémie d’Ebola s’est déclenchée dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri. L'épidémie n'est à ce jour pas sous contrôle et de nouveaux cas sont régulièrement signalés. La région est marquée par la présence de divers groupes armés qui rendent difficile l’intervention du personnel soignant. Il est recommandé de suivre les précautions d’hygiène et de sécurité de manière encore plus stricte. Il est donc formellement déconseillé de se rendre dans la région de Beni-Butembo. 

Depuis quelques mois, un grand nombre d’attaques violentes, de cambriolages et de braquages, parfois à main armée, visant la population locale comme la communauté expatriée, toutes nationalités confondues, est constatée à Lubumbashi ainsi qu’à Kinshasa, surtout dans les quartiers populaires mais aussi dans les centre-ville, engendrant parfois décès et blessés. La plus grande prudence est recommandée  lors de vos déplacements. Les enlèvements – jusqu’à présent touchant principalement des ressortissants congolais – sont récurrents dans certaines zones du pays.

Les Belges résidant en République Démocratique du Congo sont invités à faire preuve d'une vigilance accrue. Il est conseillé d'éviter les attroupements et les manifestations, de suivre l'actualité de près via la presse locale, et de consulter régulièrement l'avis de voyage et la page  de l'Ambassade à Kinshasa (https://www.facebook.com/beembassykinshasa) et celle du Consulat Général à Lubumbashi (https://www.facebook.com/Consulate-General-of-Belgium-in-Lubumbashi-1811550362438650/). La brochure de sécurité destinée au public de l’Ambassade et du Consulat Général peut être consultée à l’adresse suivante : https://rdcongo.diplomatie.belgium.be/fr/voyager-et-sejourner-en-republique-democratique-du-congo  

Les Belges qui voyagent vers la République Démocratique du Congo sont invités à enregistrer leur voyage via https://travellersonline.diplomatie.be.

 
Travellers Online

 

Description

Algemene veiligheid

Actualité

Depuis les élections du 30 décembre 2018, le pays a retrouvé un certain degré de stabilité politique. La situation sécuritaire reste néanmoins difficile à anticiper. Des manifestations et troubles imprévisibles de nature politique sont possibles.

Sécurité générale 

Dans le Haut-Uele, en Ituri, dans le Nord-Kivu, dans le Sud-Kivu, au Tanganyika, la présence de groupes armés rend ces régions instables et dangereuses.

Il règne actuellement un calme relatif dans les trois provinces du Kasaï. Des éruptions de violences sporadiques sont toutefois possibles. 

Les visites dans les parcs naturels sont possibles avec un accompagnement rigoureux. Le risque d’incidents avec des groupes armés ou des bandes criminelles est réel. Ainsi, le 11 mai 2018, deux touristes britanniques en route pour le Parc des Virunga ont été enlevés à une dizaine de kilomètres de Goma suite à quoi le parc Virunga a suspendu ses opérations touristiques pendant près de 10 mois. Il a entretemps été rouvert aux touristes. 

Si vous envisagez la visite d’un parc naturel, prenez directement contact avec les autorités du parc concerné afin de vérifier la situation sécuritaire locale. Il faut également se tenir prêt à annuler son voyage en dernière minute le cas échéant.

Criminalité

La criminalité dans les villes est à un niveau très élevé en raison de la détérioration de la situation socio-économique, en particulier à Lubumbashi et à Kinshasa. Il est dès lors déconseillé de se déplacer à pied, d'utiliser les transports en commun et les taxis, en particulier la nuit. 



Une recrudescence de l’insécurité dans la commune de la Gombe à Kinshasa et dans d’autres parties de la ville, a récemment été constatée. En effet, plusieurs expatriés ont été victimes d’attaques ou de menaces à l’arme blanche et/ou par arme à feu.

Mesures de sécurité spécifiques 

  • Il est préférable de demander à des amis ou à des connaissances de venir vous chercher à l’aéroport de N’Djili (Kinshasa) ou de Luano (Lubumbashi). 
Lors de déplacements en voiture, il est fortement conseillé de verrouiller les portières et de sortir de votre voiture que lorsque votre environnement vous semble sûr.
  • Ne vous déplacez jamais seul ou en petit groupe à pied (surtout la nuit) 

  • Il est également déconseillé de porter sur soi des objets de valeur ou de grosses sommes d’argent. 

  • Les barrages militaires doivent toujours être strictement respectés.
  • Si vous vous trouvez subitement mêlé à une manifestation ou un rassemblement, veillez à quitter les lieux aussi vite que possible.