Zimbabwe

Carte Zimbabwe

 

Dernière mise à jour

CORONAVIRUS (COVID-19):

Du 30 mars au 20 avril (21 jours), tous les vols internationaux à destination et en provenance du Zimbabwe sont suspendus en raison du lockdown imposé à travers le pays. Les touristes doivent rester dans leur lieu de résidence pendant toute la durée du lockdown. Si vous êtes coincé dans le pays, assurez-vous d’avoir un logement et essayez via des contacts en Belgique d’assurer votre subsistance, notamment avec votre banque ou des bureaux de change (Western Union), votre médecin (médicaments), vos familles et amis. Dans les circonstances actuelles, qui sont sans précédent, le Consulat honoraire est fermé mais reste joignable par téléphone.

Tous les déplacements non essentiels sont interdits pendant cette période. Tout le monde est invité à rester à la maison, sauf pour acheter de la nourriture ou des médicaments ou pour recevoir des soins médicaux. Tous les magasins et entreprises sont fermés pendant cette période, à l'exception des supermarchés, pharmacies, stations-service, banques, laboratoires et toutes les entreprises nécessaires à la production et au transport de denrées alimentaires, de produits de base et de fournitures médicales.

Les rassemblements de plus de 50 personnes sont interdits ainsi que les rassemblements autour des night clubs, bars, cinémas, piscines et centres sportifs. Toutes les écoles sont fermées. Les transports publics sont suspendus, à l’exception des bus ZUPCO et PSC.

Les touristes qui veulent quitter le pays après le lockdown contacteront en premier lieu leur tour-operator, leur organisme de voyage ou leur compagnie aérienne.

Les personnes qui résident de façon permanente à l’étranger doivent elles-mêmes estimer si le fait de rester sur place constitue la meilleure option.

La situation évolue d’heure en heure. Pour cette raison, nous vous conseillons vivement de postposer votre voyage jusqu’à ce que la crise du COVID 19 soit passée.

Consultez également les informations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’Institut de Médecine Tropicale à Anvers : https://www.who.int/fr/home et https://www.wanda.be/fr/

Vous avez des questions ? Surfez sur https://www.info-coronavirus.be/fr/ ou appelez le 0800/14.689 (uniquement en Belgique)

Afin de mieux organiser l’assistance consulaire, nous vous conseillons d’enregistrer votre voyage via https://travellersonline.diplomatie.be

 

 
Travellers Online

 

Description

Algemene veiligheid

En ce qui concerne la situation sécuritaire générale, il est conseillé de suivre l’actualité de près. Il est fortement recommandé de rester vigilant, d'éviter les manifestations ou rassemblements, et surtout d'éviter de parler de politique en public ou d’entreprendre des activités politiques. Afin de mieux organiser l’assistance consulaire, nous vous conseillons également de registrer votre voyage sur https://travellersonline.diplomatie.be/.

Bien que l'épidémie de choléra de 2009 soit stabilisée, il convient de respecter scrupuleusement les recommandations d’hygiène. Certains cas d'infection ont été enregistrés depuis le début de cette année dans les zones frontalières avec l’Afrique du Sud et le Mozambique.

En raison de la présence de nombreuses mines antipersonnel au long de la frontière nord avec le Mozambique, il est fortement déconseillé de s’y rendre, sauf raison impérative, et de se déplacer en dehors des routes principales.

 
Criminalité


La crise économique persistante pousse une partie de la population à rechercher des moyens financiers afin de satisfaire ses besoins de base. Ceci entraîne une augmentation de la criminalité violente. La criminalité se concentre particulièrement dans la capitale, Harare, et dans les autres grandes villes et centres touristiques. Il faut également se méfier des pickpockets dans les banques, les hôtels ou les stations-service. Il convient d’être particulièrement vigilant  à l’aéroport de Harare. La plupart de ces lieux sont d’ailleurs gardés par des vigiles.

Il est déconseillé de se promener avec des bijoux ou autres objets pouvant attirer l’attention (GSM, appareil photo, ordinateur portable, etc.). Il est conseillé de faire des copies de ses documents et titres de voyage, de laisser les orignaux en sécurité à l’hôtel et d’en avoir  toujours des copies sur soi.

Il est aussi conseillé de ne pas se déplacer à pied dans les centres-villes, surtout seul et après la tombée du jour. Il est déconseillé de se déplacer dans les banlieues pauvres (townships) de jour comme de nuit et surtout sans accompagnement.

Les voyageurs se rendant aux chutes Victoria, dans les parcs nationaux et  autres centres touristiques doivent être sur leurs gardes car ils sont la cible privilégiée des voleurs. Sur le site des chutes Victoria, une police spéciale a cependant été mise en place afin de lutter contre la criminalité. Celle-ci a entraîné une diminution significative du nombre de délits.

Les vols de voitures avec violence ainsi que les vols dans les véhicules, augmentent fortement dans les villes et également sur la route qui relie la capitale à l'aéroport ainsi que sur la route entre Masvingo et Beitbridge. Il est recommandé de suivre les précautions suivantes: garder les portes verrouillées, les vitres arrières fermées, et ne rien laisser d’apparent sur les sièges. Il est conseillé de ne pas offrir de résistance en cas d’attaque.

Les cambriolages de domiciles ne sont pas rares à Harare. Ils ont lieu le plus souvent à la tombée de la nuit par des individus qui déjouent les systèmes de surveillance et n’hésitent pas à recourir à la violence en cas de résistance. En cas d’agression, il est recommandé d’éviter toute forme de résistance et de garder son sang-froid autant que possible.