Territoire palestinien

Territoire palestinien

Dernière mise à jour

 

Coronavirus COVID-19

Consultez également la page d'accueil de ce site web pour un aperçu des codes couleurs. 

Les déplacements non-essentiels en dehors de l'Union européenne, du Royaume-Uni, de la Suisse, du Liechtenstein, de l'Islande et de la Norvège restent interdits jusqu’à nouvel ordre conformément à l'article 18, §1 de l'Arrêté ministériel du 30 juin 2020. Toute personne de retour d’un voyage dans une de ces zones doit se mettre en quarantaine en Belgique et se soumettre à un test. Plus d'informations sur www.info-coronavirus.be.

A partir du 1er août 2020, TOUS les voyageurs revenant en Belgique sont tenus de remplir le « Passenger Locator Form ». De plus amples informations peuvent être consultées sur www.info-coronavirus.be.

Les voyageurs doivent être conscients du fait que de nouvelles flambées de Covid à l'étranger peuvent fortement affecter leur voyage et que le rapatriement ne peut être garanti si les vols commerciaux sont supprimés ou si les frontières sont fermées.

Si vous vous trouvez actuellement ou si vous effectuez un voyage essentiel dans une zone à laquelle l’Arrêté ministériel ci-dessus s'applique, il est recommandé de lire les conseils ci-dessous concernant l'ensemble des questions de sécurité dans cette zone.

 

Conséquences sur la sécurité: suite aux mesures de confinement dues au coronavirus, plusieurs incidents violents ont éclaté à Jérusalem-Est et dans le Territoire palestinien. Attaques au poignard, vols armés auprès des distributeurs automatiques d’argent et violentes disputes familiales ont eu lieu à Jérusalem-Est. Le territoire palestinien a en plus été dernièrement témoin d’une augmentation importante des attaques de colons israéliens contre des Palestiniens. Il convient donc d’être vigilant et de rester à l’écart de toute manifestation et de tout rassemblement de foule. Une vigilance accrue est en outre recommandée dans le contexte  de l’intervention de la coalition internationale contre Daech. Les voyageurs sont priés de prendre connaissance du message publié sur la page d’accueil (http://diplomatie.belgium.be/). Il est recommandé aux voyageurs d’annoncer ou de signaler leur séjour via l’application https://travellersonline.diplomatie.be/ 

Conséquence sur l’accès : en raison de la pandémie de coronavirus, les autorités israéliennes et palestiniennes ont restreint l’accès à leur territoire. Il n’est donc plus possible aux touristes belges de se rendre en Cisjordanie. A noter également qu’il ne leur est pas possible de franchir les points frontières avec la Jordanie de King Hussein Bridge, Sheikh Hussein et Wadi Arraba.

  • Les visiteurs étrangers qui veulent entrer en Israël. Voir Conseils aux voyageurs pour Israël pour plus d’informations.
  • Les visiteurs étrangers, les Palestiniens et les étrangers résidant dans le Territoire palestinien ne peuvent plus rentrer. Les passages via Israël, la Jordanie et l’Egypte sont ou impossibles ou restreints.
  • Allenby bridge / Jordanie : fermée pour sortie et entrée
  • Rafah / Gaza - Egypte : fermée pour sortie / ouverte de façon intermittente pour accès aux Gazaouis.
  • Erez / Gaza-Israël : fermée sauf pour les détenteurs d’une coordination via Cogat via www.clgaza.org ou h.permits@cogatmtkgaza.gov.il    
  • NB : Bet El, Al Jeeb, Qalandia, etc. / Cisjordanie - Israël : fermée sauf pour les détenteurs d’une coordination via Cogat  02 99777 33 / 77 47   ou via  int.org@cvladn.gov.il
  • NB : aéroport de Ben Gurion : consulter conseils aux voyageurs pour Israël.

Conséquences sur la vie quotidienne : les autorités israéliennes et palestiniennes ont pris des mesures pour lutter contre la propagation du virus sur leur territoire. Pour Israël, ces mesures ont été assouplies récemment, mais la possibilité de poursuivre cet assouplissement sera revu dans les semaines à venir. Pour le Territoire palestinien, ces mesures ont également été assouplies.  Le retour à des mesures de confinement strictes n’est, dès lors, pas exclu.

Conséquences sur la santé : Contacts avec autorités locales en cas d’urgence :

Magen David (ambulance) (101)

Le numéro gratuit 1800000888 est mis à disposition du public pour tout renseignement concernant le COVID 19

 

JÉRUSALEM

Conséquences sur la sécurité: suite aux mesures de confinement dues au coronavirus, plusieurs incidents violents ont éclaté à Jérusalem-Est et dans le Territoire palestinien. Attaques au poignard, vols armés auprès des distributeurs automatiques d’argent et violentes disputes familiales ont eu lieu à Jérusalem-Est. Le territoire palestinien a en plus été dernièrement témoin d’une augmentation importante des attaques de colons israéliens contre des Palestiniens. Il convient donc d’être vigilant et de rester à l’écart de toute manifestation et de tout rassemblement de foule. Une vigilance accrue est en outre recommandée dans le contexte  de l’intervention de la coalition internationale contre Daech. Les voyageurs sont priés de prendre connaissance du message publié sur la page d’accueil (http://diplomatie.belgium.be/). Il est recommandé aux voyageurs d’annoncer ou de signaler leur séjour via l’application https://travellersonline.diplomatie.be/ 

Conséquence sur l’accès : en raison de la pandémie de coronavirus, les autorités israéliennes et palestiniennes ont restreint l’accès à leur territoire. Il n’est donc plus possible aux touristes belges de se rendre en Cisjordanie. A noter également qu’il ne leur est pas possible de franchir les points frontières avec la Jordanie de King Hussein Bridge, Sheikh Hussein et Wadi Arraba.

  • Les visiteurs étrangers qui veulent entrer en Israël. Voir Conseils aux voyageurs pour Israël pour plus d’informations.
  • Les visiteurs étrangers, les Palestiniens et les étrangers résidant dans le Territoire palestinien ne peuvent plus rentrer. Les passages via Israël, la Jordanie et l’Egypte sont ou impossibles ou restreints.
  • Allenby bridge / Jordanie : fermée pour sortie et entrée
  • Rafah / Gaza - Egypte : fermée pour sortie / ouverte de façon intermittente pour accès aux Gazaouis.
  • Erez / Gaza-Israël : fermée sauf pour les détenteurs d’une coordination via Cogat via www.clgaza.org ou h.permits@cogatmtkgaza.gov.il    
  • NB : Bet El, Al Jeeb, Qalandia, etc. / Cisjordanie - Israël : fermée sauf pour les détenteurs d’une coordination via Cogat  02 99777 33 / 77 47   ou via  int.org@cvladn.gov.il
  • NB : aéroport de Ben Gurion : consulter conseils aux voyageurs pour Israël.

Conséquences sur la vie quotidienne : les autorités israéliennes et palestiniennes ont pris des mesures pour lutter contre la propagation du virus sur leur territoire. Pour Israël, ces mesures ont été assouplies récemment, mais la possibilité de poursuivre cet assouplissement sera revu dans les semaines à venir. Pour le Territoire palestinien, ces mesures ont également été assouplies.  Le retour à des mesures de confinement strictes n’est, dès lors, pas exclu.

Conséquences sur la santé : Contacts avec autorités locales en cas d’urgence :

Magen David (ambulance) (101)

Le numéro gratuit 1800000888 est mis à disposition du public pour tout renseignement concernant le COVID 19

 

ISRAEL

Coronavirus:

En raison de l’épidémie de coronavirus, les autorités israéliennes restreignent l’accès à leur territoire.

Les visiteurs étrangers ne sont plus autorisés à entrer en Israël.

Dans des circonstances exceptionnelles, le Ministère des Affaires étrangères israélien peut cependant autoriser un visiteur étranger à entrer sur le territoire. Les personnes concernées doivent, au préalable, contacter la section consulaire de l’Ambassade d’Israël compétente pour leur lieu de résidence pour obtenir une lettre les autorisant à entrer en Israël.

Le visiteur étranger qui est autorisé à entrer en Israël doit rester 14 jours en quarantaine à son arrivée. Cette quarantaine doit se passer dans un hôtel désigné à cet effet, où le visiteur sera transporté, à son arrivée, par le Home Front Command. Pour plus d’informations sur cette procédure et la possibilité exceptionnelle d’être en quarantaine à domicile, il y a lieu de consulter le site du Ministère de la Santé israélien (voir ci-dessous). 

Les Israéliens et les étrangers résidant en Israël peuvent rentrer en Israël. Quel que soit le pays d’où ils viennent, ils doivent, à leur arrivée, se mettre en quarantaine à domicile pendant 14 jours. Il est conseillé aux résidents de contacter aussi l’Ambassade d’Israël dans le pays où ils séjournent, pour vérifier s’ils ont besoin d’une autorisation pour rentrer en Israël.

Pour plus d’informations, il y a lieu de contacter les autorités israéliennes (voir ci-dessous). Ces mesures sont susceptibles d’être revues. Il est dès lors conseillé de consulter régulièrement le site du Ministère de la Santé israélien (https://govextra.gov.il/ministry-of-health/corona/corona-virus-en/ (en anglais)).

Les autorités israéliennes ont pris des mesures supplémentaires pour lutter contre la propagation du virus sur leur territoire. Celles-ci ont été assouplies à partir du 19 avril, mais le retour à des mesures de confinement strictes n’est pas exclu. Pour le moment, il est notamment possible de sortir de chez soi à condition de porter un masque et de veiller à la distanciation sociale. Vous trouverez le détail des mesures prises, toujours susceptibles d’évoluer, sur le site du Ministère israélien de la Santé.

Le trafic aérien reste très perturbé. Certaines compagnies annoncent néanmoins une reprise prochaine de certains de leurs vols. Il reste actuellement des possibilités ponctuelles pour rentrer en Belgique. Vous trouverez des informations sur ces possibilités sur notre page facebook : https://www.facebook.com/BelgiuminIsrael 

Les voyageurs dont le vol a été annulé, doivent contacter leur compagnie aérienne ou leur organisateur de voyage. Vous trouverez plus d’information via le lien suivant : https://economie.fgov.be/fr/themes/entreprises/coronavirus/coronavirus-i....

Pour plus d’information, veuillez consulter régulièrement le site du Ministère israélien de la Santé : https://govextra.gov.il/ministry-of-health/corona/corona-virus-en/ (en anglais) et/ou contacter l'ambassade israélienne en Belgique : https://embassies.gov.il/Bruxelles/AboutTheEmbassy/Pages/About-the-embas... (en anglais).

Le Ministère israélien de la Santé peut être également contacté par courriel : call.habriut@moh.health.gov.il. Le Ministère israélien de la Santé a aussi ouvert une hotline sur le coronavirus *5400 (si vous êtes déjà en Israël) et +972-8-6241010 (de l’étranger. Ouverte entre 8h00 et 21h00). Il propose également un numéro téléphonique d’appel en français pour tout renseignement complémentaire: +972-3-568.46.90

Pour les personnes qui veulent se déplacer dans la région : eu égard aux recommandations des autorités locales concernant le coronavirus, les touristes belges sont invités à ne pas se rendre en Cisjordanie. A noter que pour l’instant, ils ne sont plus autorisés à se rendre en Jordanie via les points frontières de King Hussein Bridge, Sheikh Hussein et Wadi Arraba.

Pour des questions ou informations médicales, veuillez contacter le service public fédéral Santé publique : 0800 14 689 ou www.info-coronavirus.be/fr.

Veuillez également consulter les informations reprises sur les sites de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de l’Institut de Médecine Tropicale à Anvers :

 

--

La région du Moyen Orient est instable et des accès de violence sont observés de temps à autre. Ils sont caractérisés notamment, mais pas seulement, par des lancements de roquettes entre Gaza, le Sud du Liban ou la Syrie et l’Israël.  

Les voyageurs sont invités à rester attentifs à tout développement sur ce plan et à garder à l’esprit qu’un conflit ou un incident dans la région peut connaître une évolution soudaine et avoir des conséquences inattendues y compris en Israël. 

En cas de crise, il convient d’éviter de se rendre dans les zones où la crise se concentre et de suivre les instructions données par les autorités locales en matière de sécurité (notamment via le site du Home Front Command israélien (N.B. : veuillez noter que ce site n’est accessible que d’Israël), autorité israélienne en charge de la Défense civile (option «other languages»). Votre hôtel et/ou votre tour-operator peuvent vous être utiles également.

Lors des recrudescences de violences en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, il convient d’être vigilant et de rester à l’écart de toute manifestation et de tout rassemblement de foule.

Une vigilance accrue est en outre recommandée dans le contexte  de l’intervention de la coalition internationale contre Daech. Les voyageurs sont priés de prendre connaissance du message publié sur la page d’accueil (http://diplomatie.belgium.be/fr/).

Vous pouvez télécharger un  mémento pratique (PDF, 159.58 KB), qui reprend les mesures essentielles de sécurité en cas de crise.

Le Consulat Général de Belgique à Jérusalem tient également à disposition de ses ressortissants résidant à Jérusalem et en Territoire Palestinien un mémento de sécurité, que vous pouvez télécharger ici.

Afin de mieux organiser l'assistance consulaire, nous vous conseillons également d'enregistrer votre voyage via www.travellersonline.diplomatie.be

 
Travellers Online

 

Description

Algemene veiligheid

Un nombre important de touristes et d’hommes d'affaires visitent Israël et le Territoire palestinien (à l'exception de la bande de Gaza) et ne rencontrent pas de problèmes. Le contexte politique est cependant fragile et marqué par beaucoup de tensions et de nombreux incidents. Les voyages à Gaza sont formellement déconseillés.

La situation sécuritaire à Jérusalem et en Cisjordanie reste très tendue et imprévisible. Il convient de faire preuve d’une vigilance accrue, en particulier dans la vieille ville de Jérusalem, sur l’esplanade de la mosquée al-Aqsa – Mont du Temple, à Jérusalem-Est, ainsi que dans les régions de Naplouse, Hébron, Jénine et aux points de contrôle (« checkpoints ») ainsi qu’aux abords des colonies et des camps de réfugiés.

De manière générale, il est conseillé de suivre l’actualité, de faire preuve de vigilance et de respecter les consignes de sécurité et les instructions données par les autorités locales. Il est également conseillé d’avoir sur soi les numéros d’urgence (police : 100, ambulance : 101, pompiers : 102).

 
ISRAËL

La situation sécuritaire en Israël est actuellement tendue suite à des attentats dans plusieurs villes. La situation en Israël reste tendue.

En raison du risque d’attentats potentiels, une vigilance accrue est de mise, en particulier dans les lieux publics.
L’usage des transports en commun est déconseillé.

Il est également recommandé de faire preuve d’une vigilance accrue dans les régions frontalières (de Gaza, de l’Egypte, du Liban et à proximité de la ligne de démarcation avec la Syrie).

Au sud, la route 10 longeant la frontière égyptienne, entre le désert du Néguev et le Sinaï, est fermée à la circulation de nuit et reste à éviter. Une vigilance particulière est plus largement conseillée dans cette zone frontalière, en raison notamment des activités de contrebande entre le Sinaï et Israël.

Compte tenu des tensions entre Israël et le Hezbollah, et du conflit en Syrie, la situation sécuritaire en Israël peut se détériorer. Tous les points de passage à la frontière libanaise sont fermés. Il en est de même pour la ligne de démarcation avec la Syrie.
 
Accès au territoire israélien


Il est conseillé de consulter le site IAA (Israel Airport Authority) www.iaa.gov.il/Rashat/en-US/Rashot qui fournit des informations sur les aéroports du pays mais donne également les horaires d’ouverture des frontières terrestres.

Les voyageurs doivent être conscients du fait que les autorités israéliennes, à l'arrivée à l'aéroport Ben Gourion ou aux frontières terrestres, sont susceptibles de refuser l'accès au territoire aux personnes qu'elles soupçonnent de vouloir se rendre en Cisjordanie ou à Gaza à des fins politiques - même en tant que coopérants - ou qu'elles considèrent comme des activistes ou sympathisants de la cause palestinienne. Des cas de traitements désagréables de voyageurs européens se rendant en Territoire palestinien nous ont régulièrement été signalés aux frontières d'Israël ou au point de passage d'Allenby. Les personnes d'origine arabe ou portant un nom à consonance arabe risquent de subir le même traitement. En cas de détention, vous êtes priés de contacter l’Ambassade de Belgique à Tel Aviv (+962 54 467 95 36).

La trace de séjours antérieurs dans des pays n’ayant pas de relations diplomatiques avec Israël (visas ou tampons dans les passeports) ne pose en général pas de problème pour l’entrée en Israël. Toutefois, les visiteurs peuvent être interrogés sur la nature de ces séjours. Par ailleurs la preuve d’un voyage en Israël peut poser des problèmes d’accès aux voyageurs se rendant dans des pays qui n’ont pas de relations diplomatiques avec Israël. Pour cette raison les autorités israéliennes apposent un tampon d’entrée en Israël sur une feuille volante plutôt que dans le passeport.

Double nationalité

Les voyageurs possédant notamment la nationalité palestinienne sont soumis par les autorités israéliennes à d’importantes restrictions de déplacement. L'accès via l'aéroport Ben Gourion à Tel-Aviv leur est refusé. Les autorités israéliennes obligent les personnes possédant notamment la nationalité palestinienne à organiser leur voyage aller et retour via Amman et le Pont Allenby.

JÉRUSALEM

Tension et violences sont susceptibles de surgir à tout moment à Jérusalem : agressions à l’arme blanche, manifestations agressives, échauffourées entre jeunes Palestiniens et forces de l’ordre locales, menaces d’attentats, etc. 

Il convient donc de faire preuve d'une extrême vigilance, en particulier à Jérusalem Est et dans la Vieille ville et d’éviter absolument les rassemblements et manifestations. Les forces de sécurité renforcent souvent leur présence dans toute la ville.

En raison de la situation souvent tendue dans certains quartiers de Jérusalem, il est déconseillé de se rendre dans les quartiers de Silwan/City of David (au Sud de la Vieille Ville), et Issawiya, où tensions et incidents sont récurrents. Il s’agit de rester vigilant dans la Vieille Ville, en particulier les vendredis (prière du vendredi), sur l'esplanade de la mosquée al-Aqsa - Mont du Temple, ainsi que dans les quartiers de Shuafat, Beit Hanina, Jabal al-Mukabbir, Ras-al-Amud, Sur Baher, Abu Tor, Atur, Sheik Jarrah, Wadi Al Joz, Mea Sharim et French Hill. Dans les moments de tension, les forces de sécurité renforcent encore leur présence et les accès à la Vieille ville peuvent être fermés. Durant le sabbat (du coucher du soleil le vendredi au coucher du soleil le samedi), les véhicules ne peuvent pas circuler dans les quartiers ultra-orthodoxes juifs (comme celui de Mea Sharim). On rapporte également des réactions violentes vis-à-vis de visiteurs qui, d’après la population locale, étaient habillés d’une manière "non-adaptée".  

 
TERRITOIRE PALESTINIEN

Il est recommandé aux visiteurs de se signaler pour chaque déplacement au Consulat-général de Belgique à Jérusalem (jerusalem@diplobel.fed.be) et de se renseigner sur les conditions de sécurité locales avant tout déplacement :

  • à travers les médias : 

www.ynetnews.com
www.haaretz.com
www.jpost.com
www.maannews.net/eng

  • auprès d’agences de voyage, de guides ou partenaires locaux
  • auprès du Consulat général de Belgique à Jérusalem    

 
Cisjordanie

Sécurité

Nous conseillons à tous les voyageurs de se signaler auprès du Consulat général à Jérusalem.

La situation sécuritaire en Cisjordanie est volatile et imprévisible. Des incidents peuvent éclater à tout moment et générer des opérations spéciales de sécurité.

Les contrôles sont renforcés sur les grands axes, à proximité des grandes villes palestiniennes et dans celles-ci. Nous recommandons de faire preuve d’une très grande prudence dans toute la Cisjordanie et de limiter les déplacements, en particulier dans les régions de Hébron, Naplouse, Tulkarem et Jénine ainsi qu’aux abords des colonies, des points de contrôle (en particulier Qalandia) et des camps de réfugiés. Les déplacements après le coucher du soleil sont déconseillés. Il convient de suivre de près l’actualité et l’évolution de la situation.

Le contexte politique reste fragile et des tensions et incidents se produisent, ainsi que des manifestations parfois violentes. Il y a donc lieu de suivre l’actualité avec une attention particulière avant et durant le voyage, et de se renseigner auprès d’agences de voyage, guides ou partenaires locaux. Il est à relever que les touristes ne sont pas la cible des parties au conflit.

Il convient d’éviter les rassemblements et manifestations, de même que les colonies juives, les abords des camps de réfugiés et les "checkpoints" autour des grandes villes palestiniennes.

La Cisjordanie demeure régulièrement le théâtre d’incidents entre Palestiniens et colons juifs, particulièrement dans les environs de Naplouse et de Hébron.  Des manifestations peuvent se traduire par des incidents entre Palestiniens et l’armée israélienne, en particulier près du mur de séparation.

Accès au territoire

Présence de check-points de l'armée israélienne (IDF). La vigilance est de mise à ces contrôles et à proximité. Les règles sont strictes et il peut y avoir des files d’attente (les délais sont variables). Il est nécessaire d’avoir toujours son passeport sur soi. 
 
Bande de Gaza

Tous les voyages à Gaza sont formellement déconseillés.

Sécurité

La situation sécuritaire à Gaza reste extrêmement volatile et imprévisible. Des roquettes et des obus de mortier sont régulièrement lancés depuis la bande de Gaza.
A l’intérieur de Gaza, les étrangers pourraient être la cible de menaces; des attentats et des enlèvements peuvent avoir lieu.

 
Accès au territoire

La permission pour se rendre à Gaza doit être sollicitée auprès des autorités israéliennes. L'accès à Gaza reste très difficile. L'entrée par Erez (Nord) est soumise à une autorisation écrite préalable à demander au moins une semaine à l'avance (ce délai peut être plus long, notamment compte tenu des jours fériés israéliens). Le Consulat général n'intervient pour l'autorisation d'accès que dans le cas de missions officielles.

La frontière entre l’Égypte et Gaza (le passage de Rafah) peut être fermée sans annonce préalable. La situation autour de cette frontière peut changer du jour au lendemain.

Le poste frontière de Rafah avec la Bande de Gaza est parfois ouvert parfois fermé. Le franchissement de ce poste pour passer à Gaza est déconseillé, y compris aux personnes ayant sur place des liens familiaux, d’autant plus qu’il est impossible aux ambassades et consulats belges de la région d’offrir de l’assistance dans la Bande de Gaza.

Les ressortissants qui entrent à Gaza par le passage de Rafah doivent être conscients qu’ils devront quitter Gaza par la même voie. Ils ne seront pas autorisés à quitter Gaza par Erez.

Un blocus maritime de la bande de Gaza a été imposé par Israël. La marine israélienne empêche tout navire de se rendre dans les eaux territoriales de Gaza.

Criminalité

Risque ordinaire de petite criminalité dans les lieux touristiques. Il convient de prendre les précautions habituelles.

Wij werken momenteel aan de vernieuwing van onze website. Om een beter idee te krijgen van wie onze website raadpleegt en naar welke informatie hij of zij op zoek is, willen wij u vragen deze korte vragenlijst in te vullen. Dit zal maar enkele minuten van uw tijd vragen. Alvast bedankt voor uw medewerking.

 

De vragenlijst vindt u hier: https://qlite.az1.qualtrics.com/jfe/form/SV_4VdkGChG6BNcVXD

Indien nodig kunt u rechtsboven de taal van de vragenlijst aanpassen.