Honduras

Carte Honduras

 

Dernière mise à jour

Le coronavirus Covid-19 est présent au Honduras. Peu de personnes sont infectées actuellement.

En raison de l’épidémie de coronavirus, les autorités ont annoncé le 15 mars la fermeture de toutes les frontières terrestres, maritimes et aériennes jusqu'au 29 mars au plus tôt. 

Les Honduriens, résidents permanents et membres du corps diplomatique seront eux immédiatement envoyés en quarantaine à leur domicile dès leur arrivée.

Des mesures particulièrement drastiques, avec interdiction complète de sortie, sont en vigueur dans certaines villes du pays. Le couvre-feu a été étendu à l’ensemble du pays.

Aucun déplacement n’est permis, aucune entrée ou sortie de la ville non plus, les déplacements professionnels sont également interdits ainsi que toute forme de réunion. Des autorisations pourront être délivrées pour permettre le déplacement des étrangers qui seront rapatriés dans leur pays d’origine.

La situation change très rapidement d’une région à l’autre du pays. Nous vous invitons à vous renseigner directement sur place.

Une épidémie de dengue sévit actuellement au Honduras. Il convient de prendre les mesures de prévention et de consulter un médecin en cas de symptômes (fièvre, douleurs articulaires, maux de tête). Tant pour les virus de la dengue, du chikungunya ou du zika, il faut prendre des précautions contre les piqûres de moustiques : utiliser des répulsifs contenant du DEET, y compris pendant la journée, porter des vêtements longs et dormir sous des moustiquaires.

Afin de nous permettre d'organiser au mieux notre assistance consulaire, nous vous conseillons d'enregistrer votre voyage via le portail www.travellersonline.diplomatie.b(link is external)

 

 
Travellers Online

 

Description

Algemene veiligheid

Sécurité générale

Les attractions touristiques comme les ruines de Copán et l’île Roatan peuvent être visitées normalement en respectant la prudence habituelle. La sécurité en général reste préoccupante, mais les touristes ne sont pas visés particulièrement, surtout s’ils se déplacent en voyages organisés. Ceci n’empêche cependant pas que les touristes puissent aussi être victimes de cette vague de violence. Il est déconseillé de visiter des lieux qui ne sont pas touristiques dans le sens traditionnel du terme.

Il est déconseillé de voyager seul. Préparez soigneusement votre voyage et vérifiez sur place, avant chaque nouvelle étape de votre voyage, si les conditions de sécurité permettent toujours de s’y rendre. Ne partez pas à l’aventure. 

L’ambassade est souvent contactée par des proches inquiets sans nouvelles des voyageurs. Veuillez les informer en temps utile afin qu’ils n’envisagent pas le pire : en effet, le problème vient souvent simplement de la non-accessibilité des réseaux de télécommunications.

Une vigilance accrue est de mise dans la capitale Tegucigalpa, le nord du pays et à la côte caraïbe (région de San Pedro Sula, Tela, La Ceiba, Olanchita, Puerto Lempira) . où le taux de la criminalité est encore plus élevé que dans le reste du pays. Des actes de piraterie ont été signalés le long des côtes caraïbes, ainsi que des agressions de plaisanciers.

Le trafic de drogue dans la région  explique le taux élevé de la criminalité. Il est déconseillé de visiter les plages après le coucher du soleil. Les passagers de voitures louées à l'aéroport de San Pedro Sula sont victimes d'attaques à main armée.

Il est conseillé d'éviter les régions frontalières à l'exception des postes-frontières principaux.

Le bon sens et les mesures de précaution suivantes sont d'application:

  • Eviter les transports en commun publics et ne voyager que pendant la journée ; ne pas prendre de taxis dans la rue ;
  • Garder les vitres et les portes fermées pendant les déplacements en voiture. Ne pas voyager la nuit. Ne pas prendre de passagers.
  • Il est déconseillé de faire de l’auto-stop.
  • Loger dans des hôtels de basse catégorie uniquement sur base de recommandations de personnes de confiance et ne faites pas de camping sauvage;
  • Ne pas porter sur vous des bijoux de valeur et de grosses sommes d'argent;
  • Les appareils photo et les GSM sont très convoités. Il est conseillé de ne pas les afficher en rue ;
  • Ne prenez qu'une photocopie de votre passeport avec vous et laisser les documents originaux (passeport, billet) dans le coffre de l'hôtel ;
  • Porter toujours ses documents d'identité sur soi;
  • Ne pas opposer de résistance en cas d'attaque, les agresseurs n'hésitent pas à utiliser leurs armes; ne jamais regarder les malfaiteurs dans les yeux, avoir toujours un peu d'argent liquide sur soi dans une poche facile d'accès afin de pouvoir le donner rapidement ;
  • Accompagner en permanence vos enfants en bas âge;
  • Être prudent lors des baignades sur les côtes du Pacifique, il y a souvent des courants sous-marins (sous-jacents);

Les Belges qui sont installés au Honduras ou qui y résident provisoirement sont priés de signaler leur présence et leurs coordonnées aux consulats honoraires de Tegucigalpa et San Pedro Sula ou à l'ambassade à la Ville de Panama, Panama.

 
Criminalité

Tout comme au Guatemala et au Salvador, des gangs de jeunes, les « Maras », perpètrent de fréquents assassinats. Les concentrations de Maras se trouvent principalement dans les quartiers marginaux rarement visités par les touristes.

Ils se produisent  beaucoup de manifestations politiques dans la capitale qui vont parfois de pair avec des violences. Il est conseillé de se tenir éloigné de manifestations ou de regroupements.

Il est recommandé de voyager en groupe, accompagné d'un guide officiel local. Si vous décidez de voyager seul, il est conseillé d'éviter les régions isolées et de prendre contact avec nos consulats honoraires à Tegucigalpa ou San Pedro Sula.