Bolivie

Carte Bolivie

 

Dernière mise à jour

Coronavirus:

Depuis que les premiers cas de coronavirus en Bolivie ont été confirmés le 10 mars 2020, les autorités boliviennes ont pris plusieurs mesures. Il est conseillé aux voyageurs de suivre de près les mesures prescrites. À compter du mercredi 18/03 (00h00, heure locale), aucun passager de l'UE (espace Schengen), du Royaume-Uni et de l'Irlande ne sera autorisé à entrer sur le territoire bolivien. 

Le 15/03, le gouvernement bolivien a publié un décret déclarant l'état d'urgence, une crise sanitaire nationale et une quarantaine du 16/03/2020 au 31/03/2020. La mesure s'applique à tout le territoire de la Bolivie. 

Le 17/3/2020, le gouvernement bolivien a annoncé de nouvelles mesures pour prévenir la propagation du coronavirus. Ces mesures comprennent la fermeture des frontières extérieures (depuis le 21 mars à minuit) et la suspension des vols internationaux.

Auparavant, une interdiction limitée de circulation interne avait déjà été imposée.

La Bolivie est en quarantaine totale depuis le 22 mars 2020 et le 26 mars 2020 l'état d'urgence a été déclaré jusqu'au 15 avril.

Veuillez considérer les mesures suivantes :

  • Tout transport public et privé est interdit.
  • Du lundi au vendredi, les personnes peuvent toujours sortir pour ravitailler leurs familles: 1 personne par famille et seulement en respectant l’ordre déterminé (dépend du dernier numéro de la carte d'identité ou passeport : le lundi 1-2, le mardi 3-4, le mercredi 5-6, le jeudi 7-8, le vendredi 9-0.
  • Ainsi, également les touristes sont autorisés à sortir selon cet ordre (dernier chiffre du numéro de passeport).
  • Le weekend personne ne serait autorisé à sortir. 

Veuillez suivre strictement ces directives: ceux qui ne le font pas peuvent être condamnés à une amende ou même arrêtés.

Il est conseillé aux voyageurs de contacter leur organisation de voyage ou leur compagnie aérienne pour connaître les conséquences éventuelles.

Pour plus d'informations sur le coronavirus en Bolivie, nous conseillons aux voyageurs de contacter le ministère bolivien de la santé au +591 2 2497079. Vous pouvez également appeler gratuitement le numéro général +591 800101104.

 

Afin de mieux organiser l’assistance consulaire, nous vous conseillons d’enregistrer votre voyage via https://travellersonline.diplomatie.be
 

 

Description

Algemene veiligheid

Tout voyageur se rendant en Bolivie est invité à garder la prudence et à prendre les mesures préventives et de précaution qu'il estimera nécessaires.

A cause des tensions sociales et politiques dans tout le pays, on connaît régulièrement des manifestations, barrages et grèves. Vu que ces actions peuvent subitement prendre un caractère violent, il est déconseillé de s'approcher des barrages, de les franchir ou de les contourner. Des grèves ou d'autres actions peuvent survenir rapidement; de ce fait il est important de bien se renseigner (sur place) sur des agitations éventuelles afin de pouvoir les éviter. Il convient donc d'être attentif à ces entraves aux déplacements sur le réseau national, mais aussi entre l'aéroport et la ville où vous séjournez et d'ajuster vos déplacements selon la situation.

Dans le passé, plusieurs opérations d'enlèvement de touristes contre paiement de rançon ont eu lieu, particulièrement aux abords de la petite ville de Copacabana (Lac Titicaca), aux abords de la frontière avec le Pérou et sur la route entre cette zone et La Paz/El Alto.

 
Criminalité

La délinquance élevée, particulièrement urbaine, incitera à une vigilance accrue des visiteurs.

Les zones sensibles sont celles de toutes les grandes villes (La Paz, en particulier, Cochabamba, Santa Cruz, Sucre, Potosí, Oruro), la zone frontière avec le Pérou y compris Copacabana sur le Lac Titicaca, les quartiers à touristes des villes, comme ceux des hôtels grands et modestes, les rues à échoppes pour touristes et les gares autoroutières (bus, taxis,...) sont particulièrement la proie de la délinquance.  Début 2015, plusieurs cas de vols dans les chambres ont été dénoncés ainsi que  des viols de touristes dans quelques hôtels bon-marché dans le centre de La Paz. Des vols ont également été signalés à Potosí, où les touristes doivent changer de transport pour se rendre au Salar de Uyuni. Lors du vol, des manœuvres de diversion sont utilisées. Des cas de viols de touristes étrangères ont été signalés à Coroico (dans les Yungas), Sucre et La Paz. Il est recommandé aux femmes d’éviter de circuler seules le soir et la nuit.

Des cas d’"enlèvements express" par des « taxis » sont parfois signalés en soirée et la nuit , au cours desquels les victimes sont séquestrées jusqu' à ce que leurs cartes bancaires et cartes de crédit soient vidées.

Des touristes belges se sont fait voler leurs documents et effets personnels à l'intérieur d’un bus, lors des trajets suivants : Potosi- Sucre et vice-versa et La Paz- Potosi – Uyuni ainsi qu’au retour du Pérou via Desaguadero ou Copacabana à destination de La Paz.  Veuillez donc être prudent avec vos affaires lors de ces trajets et évitez de vous endormir. Ne faites jamais confiance à des personnes qui vous proposeraient de partager un taxi pour vous éviter de prendre le bus. Plusieurs cas de vols ont été signalés utilisant ce stratagème.

Les pickpockets sont courants, tant à La Paz que dans le reste du pays. Les voleurs se déplacent souvent en petits groupes de 3 ou 4 personnes et essaient de distraire leurs victimes. Ensuite, sous prétexte de les aider, ils les dépouillent.

Un autre stratagème utilisé par les malfaiteurs pour voler leurs victimes est de se présenter comme des agents de la brigade des stupéfiants en civil ou de la police. Les visiteurs noteront qu'en principe, seuls des policiers en uniforme peuvent procéder à des arrestations. Malheureusement les malfaiteurs portent parfois l'uniforme et induisent ainsi le voyageur en erreur. Parfois, de tels « policiers » invitent les touristes à monter dans un taxi ou un véhicule privé et pas dans un véhicule officiel de la police pour se rendre prétendument au commissariat.

Des cas de « skimming » ont été signalés, le scanning de données bancaires lors de retrait d'argent de guichets automatique de banque. Pour le moment cette forme de criminalité est plutôt limitée.

Il convient d'observer dans tous les centres touristiques les recommandations élémentaires de prudence, telles que:

  • Ne pas porter sur soi des objets de valeur ou de grosses sommes d'argent.
  • Garder ses documents d'identité et son argent, ainsi que les caméra et appareil photo, à l'abri des regards indiscrets.
  • Toujours faire une copie de ses documents d'identité.
  • Voyager de préférence en groupe
  • S'abstenir de déplacements interurbains après la tombée de la nuit.
  • Eviter les zones désertes et les quartiers mal fréquentés tant la journée que la nuit.
  • Emprunter uniquement les taxis officiels contactés par la centrale téléphonique ou les taxis d'hôtel et une fois dans le taxi, fermer les portes et fenêtres et mettre vos affaires hors de vue, à vos pieds. Ne jamais prendre des taxis dans la rue. Il existe depuis peu à La Paz une application « Easy Taxi » permettant de commander un taxi via une app sur gsm et de connaître l’identité du chauffeur et l’immatriculation du véhicule qui vient vous recueillir.
  • S'assurer des conditions locales de sécurité pour les excursions en dehors des régions touristiques.
  • Répartir les risques (garder séparément papiers, argents, cartes de crédit, billets d'avion).
  • Ne pas se laisser séduire par des propositions faciles ou suspectes.
  • Des cas de femmes, apparemment très gentilles, qui approchent les hommes dans les bars et profitent de la conversation pour renverser des médicaments dans les boissons de façon à endormir les victimes pour voler leurs effets personnels ont été dénoncés. De ce fait, restez vigilant à ce type d'approche dans les bars. L’inverse est vrai aussi, des femmes droguées par le même stratagème peuvent se faire voler et/ou agresser.
  • Faire des retraits d'argent par carte bancaire uniquement dans des guichets automatiques de banque qui se trouvent protégés auprès des banques officielles. Faire attention en sortant d'une banque ou distributeur automatique de billets et retirer de l'argent uniquement pendant la journée.