Déclaration conjointe sur la situation dans l'est du Congo

Déclaration conjointe de la Belgique, de la France, du Royaume-Uni et des Etats-Unis sur la situation dans l'est du Congo.

  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le

Les Etats-Unis et les envoyés spéciaux de la Belgique, de la France et du Royaume-Uni pour la région des Grands Lacs condamnent dans les termes les plus vifs l’avancée continue en République démocratique du Congo (RDC) du groupe armé illégal et sanctionné par les Nations Unies intitulé Mouvement du 23 mars (M23). La reprise des violences depuis le 20 octobre, notamment dans les villes de Rutshuru, Kiwanja, Rumangabo et Kibumba et leurs alentours, sape les efforts de paix et a entraîné un accroissement de l’insécurité ainsi que de grandes souffrances humaines. Nous appelons le M23 à se retirer immédiatement, à mettre fin à tout activité violant le droit international et à cesser les hostilités.  

Nous réaffirmons notre soutien en faveur des efforts diplomatiques régionaux, notamment des processus de Nairobi et de Luanda, qui promeuvent la désescalade et créent les conditions d’une paix durable en RDC. Nous encourageons la reprise du dialogue à travers ces mécanismes et incitons les groupes armés non étatiques congolais à participer au processus de Nairobi. Tout soutien à des acteurs armés non étatiques doit cesser, y compris le soutien extérieur au M23. Nous appelons les pays de la région à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour demander une cessation immédiate des hostilités et une reprise immédiate des consultations sur des étapes concrètes permettant de faire baisser les tensions actuelles. 

Nous réaffirmons notre attachement à la souveraineté et à l’intégrité territoriale des pays de la région des Grands Lacs. 

  1. Type d'actualité
  1. Sujets