Journée internationale des droits humains: la Belgique reste attachée à la dignité humaine, à la liberté, à l'égalité des droits et à la justice pour tous

A l'occasion de la Journée internationale des droits humains, la ministre des Affaires étrangères Hadja Lahbib réitère l'engagement de la Belgique en faveur de la protection et de la promotion de tous les droits humains pour tous, sans distinction.

  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le

A l'occasion de la Journée internationale des droits humains, la ministre des Affaires étrangères Hadja Lahbib réitère l'engagement de la Belgique en faveur de la protection et de la promotion de tous les droits humains pour tous, sans distinction.

Dans le cadre du 74e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'Homme, la ministre Lahbib souscrit à la déclaration du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme, Volker Türk : « La Déclaration universelle des droits de l'Homme - qui a été rédigée par des représentants du monde entier - incarne un langage commun de notre humanité partagée, une force unificatrice au cœur de laquelle se trouvent la dignité humaine et le devoir de diligence que nous nous devons les uns les autres en tant qu'êtres humains. »

Les droits humains et la démocratie sont plus que jamais sous pression partout dans le monde. La communauté internationale est confrontée à des défis complexes tels que la crise climatique, l'augmentation des conflits et des guerres, une pandémie prolongée de COVID-19, l'instabilité économique et la désinformation.

Les droits des femmes sont devenus une cible dans de nombreux endroits. « La promotion et la protection des droits des femmes sont une priorité pour la Belgique, elles sont présentes, de façon transversale, dans toutes mes actions. Dans certains pays, trop souvent, la discrimination fondée sur le genre est profondément ancrée dans la législation, les choix politiques et les structures sociales. Faire évoluer ces pratiques demande un travail de longue haleine dont le point de départ est souvent un dialogue ouvert, constructif et sans tabous. J’aime commencer par dire que si la Belgique peut aujourd’hui afficher un gouvernement à l’équilibre de genre parfait, cela a mis presque 200 ans. Et qu’il a fallu autant d’années pour avoir une première femme ministre des affaires étrangères. Dans les cénacles internationaux, j’interviens très souvent au nom de la Belgique, pour soutenir les femmes dans leur lutte pour l'égalité des droits et condamner fermement la violence dont elles font l’objet dans certains pays – sans oublier celle subie par les hommes qui se tiennent à leurs côtés », déclare la ministre Lahbib. Un exemple récent de soutien belge est la contribution de 350.000 euros au Women's Peace and Humanitarian Fund pour soutenir les femmes défenseures des droits humains en Afghanistan. En Ukraine, il s'agit d'une contribution d'un demi-million d'euros au même fonds de l'ONU, afin de soutenir la lutte contre les violences sexuelles liées aux conflits et la mise en œuvre de l'important agenda « Femmes, Paix et Sécurité ».

La dignité humaine et l'égalité des droits pour tous sont le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde. Le 1er janvier 2023, la Belgique deviendra membre du Conseil des droits de l'Homme de l’ONU, pour lequel elle a été élue en octobre par l'Assemblée générale des Nations unies à une large majorité des voix. La ministre Hadja Lahbib : « Plus que jamais, les droits humains doivent être une valeur fondamentale et non une faveur accordée par les États. Ces droits engagent la société dans toutes ses composantes. L'adhésion de la Belgique au Conseil des droits de l'Homme des Nations Unies est une opportunité pour notre pays de s’impliquer davantage dans la promotion et la protection des droits humains en tant que conditions essentielles pour la paix, la sécurité et le développement ». La Belgique a fortement mis l'accent sur l'interaction positive entre ces trois piliers lors de son récent mandat au Conseil de sécurité des Nations Unies en 2019-2020.

Quatre priorités thématiques guideront notre action durant notre mandat au Conseil des droits de l'Homme : le principe de responsabilité (accountability) pour les crimes les plus graves ; le renforcement de la société civile et la protection des défenseurs des droits humains ; l'égalité et la lutte contre les discriminations, avec un accent particulier sur les femmes et les filles ; et la promotion de tous les droits humains, à savoir tant les droits civils et politiques que les droits économiques, sociaux et culturels, dans leur indivisibilité et leur interdépendance.

La Belgique défend les droits humains non seulement au sein du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, mais également au niveau bilatéral, au niveau de l'UE et dans d'autres forums internationaux. «Tout mon engagement repose sur la défense des droits inhérents à chacun, quels que soient sa race, son sexe, son orientation sexuelle, sa nationalité, sa langue ou sa religion. Et la Belgique, en siégeant au Conseil des droits de l’homme, fera entendre sa voix, guidée par le texte et l'esprit de la Déclaration universelle des droits de l'Homme. Après près de 75 ans d’existence, celle-ci n'a rien perdu de sa force ni de sa pertinence, bien au contraire. La dignité humaine, la liberté et la justice sont des principes fondamentaux de ma politique étrangère, parce que je suis convaincue de leur universalité et parce qu’ils représentent la meilleure garantie possible pour la paix », conclut la ministre Hadja Lahbib.

 

  1. Type d'actualité