France

Carte France

 

Dernière mise à jour
 

Coronavirus COVID-19

  • Les informations sur les voyages sont des conseils et ne sont pas contraignantes.
  • Sur la page d'accueil de ce site, vous trouverez la carte COVID, qui explique les pays et régions et les conditions pour s'y rendre ou non, ainsi que les mesures applicables lors du retour en Belgique.
  • Enregistrez votre voyage via TravellersOnline.
  • IMPORTANT : les voyageurs doivent savoir que de nouveaux foyers de COVID à l'étranger peuvent affecter considérablement leur voyage et que le rapatriement ne peut être garanti si les vols commerciaux sont supprimés ou les frontières fermées.

 

COVID

INFO (pour la France métropolitaine, les collectivités d'Outre-Mer et la Corse) : le test Covid est obligatoire avant le départ. Voir plus d'informations ci-dessous.

Mesures nationales générales

L’état d’urgence sanitaire est décrété sur l’ensemble du territoire national depuis le 16 octobre 2020.

Depuis le 15 décembre 2020, le confinement est levé. Les déplacements sont autorisés en journée, mais un couvre-feu est en vigueur entre 18h00 et 6h00 sur l’ensemble du territoire métropolitain, à partir du samedi 16 janvier 2021, pour une durée minimale de 15 jours.

Le couvre-feu est strictement contrôlé, avec des possibilités de dérogation limitées (pour motif professionnel, raison médicale ou motif familial impérieux). Les attestations de déplacement ne doivent plus être complétées en journée et les déplacements entre régions sont autorisés. Par contre, une attestation de déplacement dérogatoire reste nécessaire pour toute personne qui devrait se déplacer durant le couvre-feu. Vous la trouverez sur le site web du Ministère de l’Intérieur .

Une amende forfaitaire de 135 € sera appliquée en cas de non-respect du couvre-feu. Elle augmente en cas de récidive, pouvant aller jusqu’à 3.750 €.

Le télétravail est obligatoire à 100 % partout où il est possible.

Les cinémas, théâtres et musées sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Il en est de même pour les salles de sport, restaurants et bars.

Il est possible de se rendre dans les stations de ski mais toutes les remontées mécaniques et les équipement collectifs sont fermés au public jusqu’à nouvel ordre. Si vous allez skier en Suisse dans les cantons des Grisons, du Jura, de Neuchâtel, d’Uri, du Valais ou de Vaud, ou en Espagne dans les communautés autonomes d’Andalousie, d’Aragon, de Catalogne ou de Navarre, vous devez présenter au retour en France un test de moins de 72 heures ne concluant pas à une contamination par la COVID-19. A défaut, les préfets territorialement compétents pourront prescrire une mise en quarantaine à votre encontre et votre maintien en isolement.

Les commerces et services à domicile sont ouverts, mais dans le cadre d’un protocole sanitaire stricte. Les parcs, jardins, plages et plans d’eau sont également accessibles.

Les visites en EHPAD et en maison de retraite sont autorisées, dans le strict respect des mesures barrières.

Les garderies, crèches, écoles, collèges et instituts médico-éducatifs restent ouverts avec un protocole sanitaire renforcé dont le port du masque obligatoire dès l’âge de 6 ans. Les cours en présentiel ont été allégés dans les lycées : chaque lycée met en place un plan de continuité pédagogique garantissant au moins 50% d’enseignement en présentiel pour chaque élève, le reste de l’enseignement se faisant en classes virtuelles. Les activités extra-scolaires sont permises en plein air et en salle, sous respect strict des règles sanitaires. Concernant l’enseignement supérieur, l’ensemble des cours magistraux et travaux dirigés sont désormais en distanciel sauf exception pour certains travaux pratiques, formations et concours. L’accès aux bibliothèques universitaires est possible mais uniquement sur rendez-vous.

Les cérémonies religieuses sont autorisées, dans la limite de 30 personnes. Les cimetières sont ouverts.

Le port du masque reste obligatoire dans tous les espaces fermés où se situent plusieurs personnes, qu’il s’agisse d’un train, d’une salle de réunion ou d’un supermarché. Quand la situation épidémique locale le requiert, les préfets peuvent étendre l’obligation du port du masque à tous les lieux pertinents, c’est-à-dire aussi l’espace public, sauf les locaux d’habitation. Cette mesure a été décrétée dans une grande partie du territoire français.

Nous vous invitons à consulter le site web de la préfecture et de l’agence régionale de santé (ARS) du département concerné pour rester informé des dernières mesures sanitaires à respecter lors de votre séjour.

En l’absence de traitement et de vaccin contre le coronavirus, la meilleure des protections pour vous et pour vos proches est, en permanence, le respect des mesures barrières et la distanciation physique. En complément, portez un masque quand la distance d’un mètre et demi ne peut pas être respectée.

Pour plus d’informations : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

 

Mesures spécifiques en fonction de la destination/provenance

Voyageurs en provenance des pays de l’Espace européen :

Les frontières avec l’Union européenne restent ouvertes. Les voyageurs en provenance des États-membres de l’Union européenne, ainsi que d’Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Royaume-Uni, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse, peuvent aller en France métropolitaine.  Les voyages non essentiels sont cependant déconseillés.  De plus, la France a annoncé l’obligation de présenter, à partir du 24.01.2021, un test PCR négatif de moins de 72 heures pour entrer sur son territoire.  Une obligation qui ne concerne toutefois pas les travailleurs transfrontaliers ni les transporteurs routiers. 

Les voyageurs sont tenus à respecter les mesures mentionnées ci-dessus (sous le titre « Mesures nationales générales »).

 

Voyageurs en provenance du Royaume-Uni :

Suite à la découverte d’une nouvelle souche du virus au Royaume-Uni, la France déconseille fortement tout déplacement ou séjour au Royaume-Uni, et a mis en place un dispositif limitant les déplacements en provenance de ce pays, jusqu’à nouvel ordre.

Seules sont autorisées à se déplacer en France ou à y transiter depuis le Royaume-Uni, les catégories de personnes suivantes :

  • les Français et les ressortissants de l’Espace européen (États-membres de l’Union européenne, ainsi que d’Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Royaume-Uni, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse) ;
  • les ressortissants britanniques ou de pays tiers qui soit résident habituellement en France, dans l’Union européenne ou dans l’Espace européen, soit doivent effectuer des déplacements indispensables.


Toute personne partant du Royaume-Uni doit présenter, à la compagnie de transport et aux autorités en charge du contrôle aux frontières, avant son embarquement :

  1. Une déclaration sur l’honneur attestant qu’elle ne présente pas de symptôme d’infection au COVID-19 et qu’elle n’a pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de COVID-19 dans les 14 jours précédant son trajet.
  2. Si elle âgée de 11 ans et plus, et quelle que soit sa nationalité, le résultat négatif d’un test PCR réalisé moins de 72 heures avant l’embarquement. A défaut de test PCR, des tests antigéniques qui sont sensibles au variant VUI-2020-12-01, dont la liste est publiée par le Ministère des Solidarités et de la Santé, sont également autorisés. Les autorités britanniques tiennent une liste des centres en mesure de pratiquer les tests COVID-19.
  3. Une attestation de déplacement et de voyage vers la France depuis le Royaume-Uni.

 

Frontaliers et travailleurs frontaliers :

Les personnes habitant à la frontière franco-belge et les travailleurs frontaliers, en provenance ou à destination d’une zone rouge (selon les autorités belges), ne doivent pas obligatoirement se placer en quarantaine ni réaliser un test Covid-19. Pour une présence de moins de 48 heures en Belgique ou à l’étranger, ils n’ont pas l’obligation de compléter le Passenger Locator Form(link is external) .

Ces personnes sont autorisées à se déplacer de part et d’autre de la frontière pour se rendre sur leur lieu de travail ou accomplir leurs activités habituelles ou occasionnelles de proximité (ex: faire ses achats, rendre visite à un membre de sa famille ou connaissance, visite médicale, activité récréative…). Elles sont néanmoins tenues à respecter les mesures mentionnées ci-dessus (sous le titre « Mesures nationales générales »).

 

Corse :

Jusqu’au 8 février 2021, des mesures supplémentaires ont été mises en œuvre pour les passagers vers la Corse, que ce soit par voie aérienne ou maritime:

  1. Chaque passager de plus de 11 ans doit avoir réalisé un test RT-PCR ou antigénique 72h avant le départ.
  2. Une déclaration sur l’honneur, imprimée et signée, sera exigée par la compagnie de transport lors de l’embarquement. Dans ce document, le passager devra certifier ne pas présenter de symptôme d’infection COVID-19, ne pas être un cas confirmé de COVID-19, et ne pas avoir connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé dans les quatorze jours précédant le voyage. Le passager devra également confirmer avoir rempli l’obligation de test mentionné ci-dessus.

Pour plus d’informations, veuillez consulter les sites web de la Préfecture de Corse du Sud ou de la Préfecture de Haute-Corse.

 

Collectivités d’Outre-Mer:

Les collectivités d’Outre-Mer suivantes sont classés en rouge par les autorités belges : Mayotte, Polynésie française, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Nouvelle-Calédonie et dépendances, Guyane française, Saint-Pierre-et-Miquelon, les îles Wallis-et-Futuna et les Terres australes et antarctiques françaises. Les voyages y sont strictement déconseillés.

Les collectivités d'Outre-Mer suivantes sont classées en orange par les autorités belges: La Réunion, Guadeloupe et Martinique. Une vigilance accrue y est recommandée.

Le contrôle sanitaire à l’entrée des territoires d’Outre-Mer fait l’objet de mesures différenciées selon les territoires, dont une quarantaine stricte ou un couvre-feu pour certains d’entre eux. Pour des informations plus précises, consultez le site web de la préfecture de votre lieu de séjour.

Chaque voyageur de plus de 11 ans devra produire le résultat de son examen biologique de dépistage virologique réalisé dans les 72h précédant l’embarquement. Chaque passager doit également présenter une attestation sur l’honneur qu’il ne présente pas de symptômes et qu’il n’a pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de COVID-19 dans les quatorze jours précédant le vol. Ces attestations sont à télécharger sur les sites web des préfectures respectives.

A partir du 18 janvier 2021, à son arrivée en Guadeloupe, Martinique et La Réunion, le voyageur respectera une période d’isolement de 7 jours, à domicile ou dans un lieu de son choix, suivi d’un nouveau test PCR.

Les voyageurs en provenance ou à destination de La Réunion, Mayotte, la Polynésie française, la Nouvelle-Calédonie ou les îles Wallis-et-Futuna doivent justifier d’un motif familial ou professionnel impérieux de déplacement. Ils doivent fournir une attestation pour un déplacement dérogatoire vers ou depuis ces collectivités d’Outre-Mer, disponible sur les sites web suivants :

Pour la collectivité de la Polynésie française, un enregistrement sur la plateforme polynésienne « Electronic travel information system (ETIS) » est exigé.

Lors de l’arrivée en France métropolitaine depuis les territoires d’Outre-Mer, les voyageurs sont encouragés à réaliser un test RT-PCR, ou à défaut de respecter une période d’isolement de sept jours.

 

Voyageurs en provenance de l’extérieur de l’Espace européen :

Toute personne arrivant en France en provenance d’un pays extérieur à l’Espace européen (l’ensemble des pays du monde sauf les États-membres de l’Union européenne, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Royaume-Uni, Saint-Marin, Suisse et le Vatican) doit présenter un test PCR négatif, réalisé moins de 72 heures avant le vol, et, à compter du 18 janvier 2021, s’engager sur l’honneur à respecter une quarantaine de sept jours.

Dans les rares pays où la réalisation d’un test PCR est impossible, un système de dépistage à l’arrivée sera mis en place avec quarantaine obligatoire de sept jours dans un lieu d’hébergement validé par les autorités publiques.

 

Les passagers doivent par ailleurs présenter au transporteur aérien et aux autorités en charge du contrôle aux frontières (liaisons aériennes, maritimes, terrestres, dont les liaisons ferroviaires), une attestation de déplacement dérogatoire et une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptômes d’infection à la COVID-19 (à télécharger ici ). 

Pour plus d’info: https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/actualites-du-ministere/informations-coronavirus-covid-19/coronavirus-les-reponses-a-vos-questions .       

TERRORISME
 

Plusieurs attaques terroristes ont eu lieu en France le dernier mois, dont une attaque au couteau à la Basilique Notre-Dame de Nice ce 29 octobre 2020. Suite à ces événements, le Premier Ministre français a annoncé le 29/10/2020 que l’ensemble du territoire français est placé au niveau « Urgence Attentat » du plan VIGIPIRATE. Les militaires seront d’avantage mobilisés sur tout le territoire français. Les lieux de cultes et les écoles feront l’objet d’une protection rapprochée par les forces de l’ordre. Une vigilance accrue est vivement recommandée.

 

 

Pour tout voyage en France, en particuliers vers l’outre-mer, vous pouvez vous inscrire sur https://travellersonline.diplomatie.be.

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Sécurité générale

Risque terroriste

Suite aux attentats terroristes en France, les autorités françaises ont pris des mesures particulières qui entraînent la surveillance des sites sensibles.Les Belges sur place doivent être vigilants, éviter les grands rassemblements et concentration de personnes et suivre scrupuleusement les directives des autorités françaises.

Criminalité

La petite délinquance est particulièrement élevée dans la région parisienne et la région marseillaise et sur la Côte d’Azur.

Prenez en compte les mesures de précaution suivantes :

  • Gardez toujours votre carte d’identité ou votre passeport sur vous mais laissez vos objets de valeur dans le coffre-fort de l'hôtel.
  • Soyez prudents lorsque vous voyagez en train de nuit. Il est arrivé que des voyageurs se fassent dévaliser dans leur sommeil par des voleurs ayant eu recours à des substances soporifiques.
  • La plus grande prudence est de mise sur les autoroutes et les aires de repos. Des voleurs recourent à différentes astuces pour dévaliser des voitures, faisant semblant d'être victimes d'une panne ou de vouloir vous aider. Ne sortez pas de votre voiture et poursuivez votre route.
  • L'autoroute A1 est régulièrement le théâtre de braquages en particulier lors d’embouteillages. Les auteurs des faits, à pied ou à scooter, se faufilent entre les véhicules à l’arrêt pour atteindre leur cible. Ne laissez pas vos objets de valeurs (sacs à mains, ordinateurs, tablettes et autre) sur le siège passagers ou sur la banquette arrière. Mettez vos sacs sous votre siège ou par terre.