France

Carte France

 

Dernière mise à jour
 

Coronavirus COVID-19

  • Les voyages non essentiels à l’étranger depuis la Belgique sont vivement déconseillés.
  • Vous trouverez des informations sur les mesures à prendre lors du retour en Belgique sur le site www.info-coronavirus.be/fr/voyages.

 

COVID

INFO (pour la France métropolitaine, les collectivités d'Outre-Mer et la Corse) : le test Covid est obligatoire avant le départ. Voir plus d'informations ci-dessous.

Mesures nationales générales

L’état d’urgence sanitaire est décrété sur l’ensemble du territoire national depuis le 16 octobre 2020.

Les déplacements sont autorisés en journée, mais un couvre-feu est en vigueur entre 19h00 et 6h00 sur l’ensemble du territoire métropolitain, jusqu’à nouvel ordre.

Le couvre-feu est strictement contrôlé, avec des possibilités de dérogation limitées (pour motif professionnel, raison médicale ou motif familial impérieux). Les attestations de déplacement ne doivent plus être complétées en journée et les déplacements entre régions sont autorisés. Par contre, une attestation de déplacement dérogatoire reste nécessaire pour toute personne qui devrait se déplacer durant le couvre-feu. Vous la trouverez sur le site web du Ministère de l’Intérieur.

Une amende forfaitaire de 135 € sera appliquée en cas de non-respect du couvre-feu. Elle augmente en cas de récidive, pouvant aller jusqu’à 3.750 €.

ATTENTION : de fortes mesures restrictives ont été décrétées sur l’ensemble du territoire métropolitain, depuis le samedi 3 avril 2021, et au moins pendant 4 semaines.

Il s’agit des mesures suivantes :

  • Il reste possible de sortir de chez soi sans durée limitée, mais dans un rayon de 10 km autour de son domicile. Aucune attestation n’est requise, mais un justificatif de domicile doit pouvoir être présenté. 
  • Les déplacements à plus de 10 km et les déplacements inter-régionaux en provenance et en direction desdits départements sont interdits, sauf en cas de motif impérieux. Une attestation de déplacement dérogatoire doit pouvoir être présentée. Uniquement les motifs impérieux repris dans cette attestation de déplacement dérogatoire sont acceptés. Les déplacements vers une résidence secondaire ou pour tourisme sont interdits. Les transits à travers la France sont autorisés, pour autant qu’ils soient effectuées pour un motif impérieux mentionné sur l’attestation dérogatoire de déplacement ou pour rejoindre le domicile dans un autre pays de l’Union européenne. 
  • Les regroupements à plus de six personnes en intérieur et à l’extérieur sont interdits.
  • Les parcs, jardins, plages et plans d’eau sont accessibles. Les préfets ont néanmoins la possibilité d’interdire certains rassemblements dans l’espace public.
  • Seuls les commerces vendant des biens et services de première nécessité peuvent rester ouverts, dont les disquaires, les librairies, les magasins de bricolage, de plantes et de fleurs, les cordonniers, les coiffeurs, les chocolatiers, les concessionnaires automobiles et les visites de biens immobiliers.
  • Les centres commerciaux de plus de 10.000 m² sont fermés, à l’exception des commerces alimentaires et des pharmacies dans ces centres.
  • Seuls les commerces alimentaires ou proposant la vente de fleurs, graines, engrais, semences et plants d’espèces fruitières ou légumières demeurent ouverts dans les marchés ouverts et couverts.
  • Le télétravail doit être systématisé partout où il est possible.
  • Les crèches, écoles maternelles et primaires (à l'exception des structures médico-sociales accompagnant des enfants handicapés), collèges, lycées ferment à partir du mardi 6 avril 2021 pendant 3 semaines, dont la première semaine avec cours à la maison, suivi de deux semaines de vacances de printemps (quelle que soit la zone académique). La rentrée scolaire est prévue la semaine du 26 avril 2021, avec retour en présentiel pour les maternelles et primaires, mais cours à distance pour les collèges et lycées. Le retour en classe pour les collèges et lycées, tout en respectant des jauges de présence adaptées, est prévu pour la semaine du 3 mai 2021. Les universités continuent de fonctionner selon les protocoles en vigueur, soit la possibilité pour chaque étudiant de se rendre à l’université 1 jour par semaine.
  • Les offices dans les lieux de culte sont autorisées, pour autant que les fidèles respectent la règle d’un siège sur trois et d’une rangée sur deux pour y assister. Les cimetières sont ouverts.
  • Les visites en EHPAD et en maison de retraite sont autorisées, dans le strict respect des mesures barrières.
  • Les cinémas, théâtres et musées sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Il en est de même pour les salles de sport, restaurants et bars.

Vous trouverez plus d’informations sur le site web suivant : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/restrictions-sanitaires-renforcees.

Le port du masque reste obligatoire dans tous les espaces fermés où se situent plusieurs personnes, qu’il s’agisse d’un train, d’une salle de réunion ou d’un supermarché. Quand la situation épidémique locale le requiert, les préfets peuvent étendre l’obligation du port du masque à tous les lieux pertinents, c’est-à-dire aussi l’espace public, sauf les locaux d’habitation. Cette mesure a été décrétée dans une grande partie du territoire français.

Nous vous invitons à consulter le site web de la préfecture et de l’agence régionale de santé (ARS) du département concerné pour rester informé des dernières mesures sanitaires à respecter lors de votre séjour.

En l’absence de traitement et de vaccin contre le coronavirus, la meilleure des protections pour vous et pour vos proches est, en permanence, le respect des mesures barrières et la distanciation physique. En complément, portez un masque quand la distance d’un mètre et demi ne peut pas être respectée.

Pour plus d’informations : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus.

 

Mesures spécifiques en fonction de la destination/provenance

Voyageurs en provenance des pays de l’Espace européen :

Les frontières avec l’Union européenne restent ouvertes. Les voyageurs en provenance des États-membres de l’Union européenne, ainsi que d’Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Royaume-Uni, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse, peuvent aller en France métropolitaine. Les voyages non-essentiels au départ de Belgique sont cependant interdits jusqu'au 19 avril 2021. 

De plus, un test PCR négatif de moins de 72 heures est obligatoire pour entrer sur le territoire français. Cette obligation concerne tous les modes de déplacements (arrivée par voie routière, ferroviaire, aérienne ou maritime). Sont exemptés de cette obligation uniquement les transporteurs routiers, les travailleurs frontaliers et les résidents des bassins de vie frontaliers dans un rayon de 30 km autour de leur domicile. Les personnes souhaitant bénéficier de l'une des exceptions doivent se munir d'un document leur permettant de justifier du motif de leur déplacement.

Tout voyageur de 11 ans et plus doit disposer également d’une déclaration sur l’honneur, par laquelle il consent à se soumettre aux règles relatives à l’entrée sur le territoire national métropolitain (https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-et-de-voyage).

Les voyageurs sont tenus à respecter les mesures mentionnées ci-dessus (sous le titre « Mesures nationales générales »).
 

Voyageurs en provenance du Royaume-Uni :

La France a pris des mesures spécifiques pour les déplacements en provenance du Royaume-Uni. Seules les catégories de voyageurs figurant dans l’attestation de déplacement sont autorisées à entrer sur le territoire métropolitain. En outre, les voyageurs en provenance du Royaume-Uni sont désormais soumis au régime des motifs impérieux. Attention : les catégories de voyageurs autorisées à entrer et les motifs impérieux sont des conditions cumulatives.

Toute personne partant du Royaume-Uni doit présenter, à la compagnie de transport et aux autorités en charge du contrôle aux frontières, avant son embarquement :

  1. Une déclaration sur l’honneur attestant  ne pas présenter de symptômes d’infection au COVID-19 et ne pas avoir connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de COVID-19 dans les 14 jours précédant son trajet.
  2. Si la personne est âgée de 11 ans et plus, et quelle que soit sa nationalité, le résultat négatif d’un test PCR réalisé moins de 72 heures avant l’embarquement. Les autorités britanniques tiennent une liste des centres en mesure de pratiquer les tests COVID-19.
  3. Une attestation de déplacement et de voyage vers la France depuis le Royaume-Uni.
     

Frontaliers et travailleurs frontaliers :

Les personnes habitant à la frontière franco-belge et les travailleurs frontaliers, en provenance ou à destination d’une zone rouge (selon les autorités belges), ne doivent pas obligatoirement se placer en quarantaine ni réaliser un test Covid-19. Pour une présence de moins de 48 heures en Belgique ou à l’étranger, ils n’ont pas l’obligation de compléter le Formulaire de Localisation du Passager.

Ces personnes sont autorisées à se déplacer de part et d’autre de la frontière pour se rendre sur leur lieu de travail ou accomplir leurs activités habituelles ou occasionnelles de proximité (ex: faire ses achats, rendre visite à un membre de sa famille ou connaissance, visite médicale, activité récréative…). Elles sont néanmoins tenues à respecter les mesures mentionnées ci-dessus (sous le titre « Mesures nationales générales »).
 

Corse :

Des mesures supplémentaires ont été mises en œuvre pour les passagers vers la Corse, que ce soit par voie aérienne ou maritime :

  1. Chaque passager de plus de 11 ans doit avoir réalisé un test RT-PCR 72h avant le départ.
  2. Une déclaration sur l’honneur, imprimée et signée, sera exigée par la compagnie de transport lors de l’embarquement. Dans ce document, le passager devra certifier ne pas présenter de symptôme d’infection COVID-19, ne pas être un cas confirmé de COVID-19, et ne pas avoir connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé dans les quatorze jours précédant le voyage. Le passager devra également confirmer avoir rempli l’obligation de test mentionné ci-dessus.

Pour plus d’informations, veuillez consulter les sites web de la Préfecture de Corse du Sud ou de la Préfecture de Haute-Corse.

 

Collectivités d’Outre-Mer:

Les déplacements de et vers les Collectivités Outre-Mer sont autorisés uniquement sur base de motif impérieux d’ordre personnel ou familial, motif de santé relevant de l’urgence ou motif professionnel ne pouvant être différé.

Le contrôle sanitaire à l’entrée des territoires d’Outre-Mer fait l’objet de mesures différenciées selon les territoires, dont une quarantaine stricte, un confinement partiel ou un couvre-feu pour certains d’entre eux. Pour des informations plus précises, consultez le site web de la préfecture de votre lieu de séjour :

Chaque voyageur de plus de 11 ans devra produire le résultat de test PCR réalisé dans les 72h précédant l’embarquement. Chaque passager doit également présenter une attestation sur l’honneur qu’il ne présente pas de symptômes et qu’il n’a pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de COVID-19 dans les quatorze jours précédant le vol. Ces attestations sont à télécharger sur les sites web des préfectures respectives.

A son arrivée en Guadeloupe, Martinique et La Réunion, le voyageur respectera une période d’isolement de 7 jours, à domicile ou dans un lieu de son choix, suivi d’un nouveau test PCR.

A partir du 3 mars 2021, la procédure pour la collectivité de la Polynésie française est la suivante :

  1. Au plus tard 6 jours avant le vol : justifier de son motif impérieux sur la plateforme « Démarches simplifiées ». Au plus tard 48h avant le déplacement, le résultat (accepté ou refusé) doit être consulté.
  2. 3 jous avant le vol, un test PCR doit être effectué, ainsi que l’enregistrement sur la plateforme polynésienne « Electronic travel information system (ETIS) ».
  3. Tous les documents nécessaires (validation motif, résultat test PCR, enregistrement ETIS, déclaration sur l’honneur et attestation de déplacement dérogatoire) doivent être soumis à la compagnie aérienne avant l’embarquement.

 

Lors de l’arrivée en France métropolitaine depuis les territoires d’Outre-Mer, les voyageurs sont encouragés à réaliser un test RT-PCR, ou à défaut de respecter une période d’isolement de sept jours.

 

Voyageurs en provenance ou à destination de l’extérieur de l’Espace européen :

Seules les catégories de voyageurs figurant dans l’attestation de déplacement sont autorisées à entrer sur le territoire métropolitain.

En outre, les voyageurs en provenance de ces pays sont désormais aussi soumis au régime des motifs impérieux (la liste indicative des motifs impérieux figure sur les attestations de déplacement), peu importe la nationalité du voyageur. Attention : les catégories de voyageurs autorisées à entrer et les motifs impérieux sont des conditions cumulatives.

Le voyageur de plus de 11 ans doit présenter un test PCR négatif, réalisé moins de 72 heures avant le vol, et s’engager sur l’honneur qu’il ne présente pas de symptômes d’infection à la COVID-19, qu’il respectera un isolement volontaire de sept jours à son arrivée en France métropolitaine et qu’il réalisera, au terme de cette période, un test PCR (https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-et-de-voyage).

Dans les rares pays où la réalisation d’un test PCR est impossible, un document spécifique dénommé « Dispense de test PCR » doit être obtenu auprès de l’Ambassade ou le Consulat de France. Dans ce cas, un test PCR aura lieu à l’arrivée en France, suivi d’un isolement obligatoire de sept jours dans l’un des établissements désignés par les autorités publiques. A l’issue de l’isolement, un test PCR devra être effectué.

 

Toute sortie du territoire national français vers un pays extérieur à l’Espace européen (Union européenne, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Suisse et Vatican) est également soumise au régime des motifs impérieux, peu importe la nationalité du voyageur. Seuls les voyageurs remplissant l’un des motifs de l’attestation de sortie pour motifs impérieux sont admis à voyager. La liste indicative des motifs impérieux est annexée aux attestations de déplacement devant être fournies, à l’entrée comme à la sortie : https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-et-de-voyage.

 

Pour plus d’info: https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/actualites-du-ministere/informations-coronavirus-covid-19/coronavirus-les-reponses-a-vos-questions.

 

TERRORISME
 

Plusieurs attaques terroristes ont eu lieu en France le dernier mois, dont une attaque au couteau à la Basilique Notre-Dame de Nice ce 29 octobre 2020. Suite à ces événements, le Premier Ministre français a annoncé le 29/10/2020 que l’ensemble du territoire français est placé au niveau « Urgence Attentat » du plan VIGIPIRATE. Les militaires seront d’avantage mobilisés sur tout le territoire français. Les lieux de cultes et les écoles feront l’objet d’une protection rapprochée par les forces de l’ordre. Une vigilance accrue est vivement recommandée.

 

 

Pour tout voyage en France, en particuliers vers l’outre-mer, vous pouvez vous inscrire sur https://travellersonline.diplomatie.be.

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Sécurité générale

Risque terroriste

Suite aux attentats terroristes en France, les autorités françaises ont pris des mesures particulières qui entraînent la surveillance des sites sensibles.Les Belges sur place doivent être vigilants, éviter les grands rassemblements et concentration de personnes et suivre scrupuleusement les directives des autorités françaises.

Criminalité

La petite délinquance est particulièrement élevée dans la région parisienne et la région marseillaise et sur la Côte d’Azur.

Prenez en compte les mesures de précaution suivantes :

  • Gardez toujours votre carte d’identité ou votre passeport sur vous mais laissez vos objets de valeur dans le coffre-fort de l'hôtel.
  • Soyez prudents lorsque vous voyagez en train de nuit. Il est arrivé que des voyageurs se fassent dévaliser dans leur sommeil par des voleurs ayant eu recours à des substances soporifiques.
  • La plus grande prudence est de mise sur les autoroutes et les aires de repos. Des voleurs recourent à différentes astuces pour dévaliser des voitures, faisant semblant d'être victimes d'une panne ou de vouloir vous aider. Ne sortez pas de votre voiture et poursuivez votre route.
  • L'autoroute A1 est régulièrement le théâtre de braquages en particulier lors d’embouteillages. Les auteurs des faits, à pied ou à scooter, se faufilent entre les véhicules à l’arrêt pour atteindre leur cible. Ne laissez pas vos objets de valeurs (sacs à mains, ordinateurs, tablettes et autre) sur le siège passagers ou sur la banquette arrière. Mettez vos sacs sous votre siège ou par terre.