France

Carte France

 

Dernière mise à jour
 

Coronavirus COVID-19

  • Les informations sur les voyages sont des conseils et ne sont pas contraignantes.
  • Sur la page d'accueil de ce site, vous trouverez la carte COVID, qui explique les pays et régions et les conditions pour s'y rendre ou non, ainsi que les mesures applicables lors du retour en Belgique.
  • Enregistrez votre voyage via TravellersOnline.
  • IMPORTANT : les voyageurs doivent savoir que de nouveaux foyers de COVID à l'étranger peuvent affecter considérablement leur voyage et que le rapatriement ne peut être garanti si les vols commerciaux sont supprimés ou les frontières fermées.

 

COVID

NFO INAMI : test Covid est obligatoire avant le départ (pour la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion et St-Martin). Voir plus d'informations ci-dessous.

Mesures nationales générales

Depuis le 23 septembre 2020, les départements sont classés en 5 catégories :

  • Les départements en zone Verte
  • Les départements en zone Alerte
  • Les départements en zone Alerte renforcée
  • Les départements en zone Alerte maximale
  • Les départements en état d’urgence sanitaire territorial

Des mesures spécifiques sont prises dans tous les départements et territoires, en fonction de leur catégorisation et des spécificités locales.

L’état d’urgence sanitaire est décrété sur l’ensemble du territoire national à partir du vendredi 16 octobre 2020 à minuit et un couvre-feu de 21h à 06h est mis en place en Ile de France  (Paris, la Seine-Saint-Denis, les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne, l'Essonne, le Val-d'Oise, les Yvelines et la Seine-et-Marne ), et pour huit métropoles : Grenoble, Lille, Lyon, Aix Marseille, Saint-Etienne, Rouen, Montpellier et Toulouse.  Celui-ci durera au moins 4 semaines.

Le couvre-feu signifie qu’à 21h, chacun devra être chez soi, et que sauf exceptions, tous les lieux, commerces ou services recevant du public seront fermés.

Des dérogations au couvre-feu ont été prévues pour raisons de santé, raisons professionnelles, pour aider un proche en situation de dépendance, pour des raisons de transport et pour sortir son animal de compagnie. Les autorités françaises annoncent la mise à disposition des attestations reprenant ces raisons dérogatoires sur le site du Gouvernement dès le 16.10.2020 (https://www.gouvernement.fr/) ou en appelant le numéro vert +33 (0) 800 130 000.

L’état d’urgence sanitaire implique entre autres le respect des mesures suivantes :

  • toutes les fêtes privées, comme les mariages ou les soirées étudiantes qui se tiennent dans des salles des fêtes, dans des salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public seront interdites ;
  • tous les restaurants devront appliquer un protocole sanitaire renforcé ( limitation à 6 du nombre de clients par table et enregistrement du nom des clients pour faciliter le contact tracing );
  • la règle d’un siège sur deux devra s’appliquer dans tous les lieux où l’on est assis ( ex : cinémas, stades ou salles de conférence ) et le nombre de visiteurs sera limité ;
  • dans tous les lieux où l’on circule debout ( ex : centres commerciaux et supermarchés, musées, foires et salons ), le nombre de visiteurs sera régulé.

Le port du masque reste obligatoire dans tous les espaces fermés où se situent plusieurs personnes, qu’il s’agisse d’un train, d’une salle de réunion, d’un musée ou d’un supermarché.

Dans les départements où le virus circule activement, les préfets disposent de pouvoirs renforcés et peuvent, après concertation avec les maires, prendre des mesures supplémentaires, comme:

  • généraliser le port du masque dans l'espace public, dans les grandes agglomérations et dans les grandes villes des départements concernés. Par exemple, l’obligation de porter le masque est étendue à la totalité de l’espace public, entre autres à Paris et sur l’ensemble des départements de Seine-Saint-Denis, des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne, à Marseille, à Aix-en-Provence, à Bordeaux et à Strasbourg.
  • mettre en place des couvre-feux.
  • fermer certains lieux publics (marchés, restaurants, cinémas, bars, salles de spectacle, de danse ou de sport, lieux de culte), complètement ou à partir d’une certaine heure.
  • limiter le nombre de personnes qui se rassemblent.
  • imposer des mesures de confinement localisé.

Nous vous invitons à consulter le site web de la préfecture et de l’agence régionale de santé (ARS) du département concerné pour rester informé des dernières mesures sanitaires à respecter lors de votre séjour.

En l’absence de traitement et de vaccin contre le coronavirus, la meilleure des protections pour vous et pour vos proches est, en permanence, le respect des mesures barrières et la distanciation physique. En complément, portez un masque quand la distance d’un mètre et demi ne peut pas être respectée.

Pour plus d’informations : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Mesures spécifiques en fonction de la destination/provenance

Voyageurs en provenance des pays de l’Espace européen :
A compter du 15 juin 2020, les personnes en provenance de pays de l’Espace européen (États membres de l’Union européenne ainsi qu’Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Royaume-Uni, Saint-Marin, Suisse et le Vatican) peuvent entrer sur le territoire français sans restrictions liées à la lutte contre le Covid-19. Il n’y a pas de quatorzaine en provenance de ces pays. Aucune attestation de déplacement n’est exigée.

Frontaliers et travailleurs frontaliers :

Les personnes habitant à la frontière franco-belge et les travailleurs frontaliers, en provenance ou à destination d’une zone rouge (selon les autorités belges), ne doivent pas obligatoirement se placer en quarantaine ni réaliser un test Covid-19. Pour une présence de moins de 48 heures en Belgique ou à l’étranger, ils n’ont pas l’obligation de compléter le Passenger Locator Form (voir https://travel.info-coronavirus.be/fr/public-health-passenger-locator-form(link is external)).

Ces personnes sont autorisées à se déplacer de part et d’autre de la frontière pour se rendre sur leur lieu de travail ou accomplir leurs activités habituelles ou occasionnelles ( ex : faire ses achats, rendre visite à un membre de sa famille ou connaissance, visite médicale, activité récréative,…). Ils respecteront la distanciation et les autres mesures de protection.

Guadeloupe, Martinique, La Réunion, Saint-Martin,:

Un déplacement non-essentiel (ex : séjour touristique) depuis la Belgique vers la Guadeloupe, la Martinique est pour l’instant fortement déconseillé (destinations classées en zone rouge par les autorités belges).

La Réunion est une zone orange. Les voyages y sont possibles, mais les autorités belges invitent à une vigilance accrue.

Un test Covid-19 PCR de moins de 72h est obligatoire pour pouvoir embarquer sur le vol.

Les passagers doivent par ailleurs présenter au transporteur aérien, avant leur embarquement, une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptômes d’infection à la Covid-19 (à télécharger sur https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-et-de-voyage(link is external)). Pour plus d’information, voir le site web de la préfecture de votre lieu de séjour.

Pour son retour en Belgique, le voyageur respectera les consignes sanitaires en fonction de son lieu de provenance. L’approche des autorités belges concernant le retour des voyageurs distingue les zones rouges, oranges et vertes. Ces zones sont reprises ci-dessus.

Guyane et Mayotte:

Un déplacement non-essentiel (ex : séjour touristique) depuis la Belgique vers la Guyane et Mayotte est pour l’instant fortement déconseillé (destinations classées en zone rouge par les autorités belges).

D’autre part, pour les autorités françaises, les voyageurs en provenance ou à destination de ces zones de circulation active du virus continuent à devoir justifier d’un motif familial ou professionnel impérieux de déplacement.

Un test Covid-19 PCR de moins de 72h est obligatoire pour pouvoir embarquer sur le vol.

Les passagers doivent par ailleurs présenter au transporteur aérien, avant leur embarquement, une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptômes d’infection à la Covid-19 (à télécharger sur https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-et-de-voyage(link is external)).

Les voyageurs arrivant en Guyane et à Mayotte demeurent soumis à une quatorzaine stricte.
Les voyageurs peuvent se voir imposer la mise en quarantaine ou le placement et le maintien en isolement à leur retour en France métropolitaine.

Pour plus d’information, voir le site web de la préfecture de votre lieu de séjour.

Pour son retour en Belgique, le voyageur respectera les consignes sanitaires en fonction de son lieu de provenance. L’approche des autorités belges concernant le retour des voyageurs distingue les zones rouges, oranges et vertes. Ces zones sont reprises ci-dessus. Le document Passenger Locator Form est à compléter dans les 48 heures avant votre arrivée en Belgique (voir https://travel.info-coronavirus.be/fr(link is external)).

Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Saint-Pierre et Miquelon, Saint Barthélémy, Terres australes et antarctiques française et Wallis-et-Futuna :

Ces Pays et territoires d’outre-mer (PTOM) ne font pas partie du territoire de l’ Union européenne (ils sont constitutionnellement liés à la France).

L’interdiction belge de tout voyage non-essentiel de et vers l’extérieur de l’Espace européen s’applique donc également à ces PTOM.

Les voyageurs revenant de ces zones seront considérés par les autorités belges comme des “contacts à haut risque”, ce qui signifie qu’ils devront être obligatoirement testés à leur retour et se placer en quarantaine. Le document Passenger locator form est à compléter dans les 48 heures avant votre arrivée en Belgique (voir https://travel.info-coronavirus.be/fr(link is external)).Les passagers doivent présenter au transporteur aérien, avant leur embarquement, une attestation de déplacement dérogatoire ainsi qu’une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptômes d’infection à la Covid-19 (à télécharger sur https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-et-de-voyage(link is external)).

Pour la collectivité de la Polynésie française, des règles spécifiques sont d’application (test Covid-19 PCR de moins de 72h  et enregistrement sur la plateforme polynésienne « Electronic travel information system (ETIS) » - https://www.etis.pf/(link is external)).

Pour plus d’information, voir le site web de la préfecture de votre lieu de séjour.

Voyageurs en provenance de l’extérieur de l’Espace européen :
A compter du 1er juillet 2020, la France a procédé à une ouverture progressive de ses frontières aux voyageurs de et vers l’extérieur de l’Espace européen (l’ensemble des pays du monde sauf les États membres de l’Union européenne, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, le Royaume Uni, Saint-Marin, Suisse et le Vatican). Cette ouverture s’effectue de façon progressive et différenciée selon la situation sanitaire des différents pays tiers.

Les voyageurs sont encouragés à effectuer un test préalable PCR négatif avant leur départ. Pour certains pays de provenance, le test est obligatoire pour pouvoir embarquer sur le vol ou il sera d’office effectué à l’arrivée en France, dans un poste de contrôle sanitaire à l’aéroport. Les passagers doivent par ailleurs présenter au transporteur aérien, avant leur embarquement, une attestation de déplacement dérogatoire et une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptômes d’infection à la Covid-19 (à télécharger sur https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestation-de-deplacement-et-de-voyage(link is external)).

Pour plus d’info, dont la liste des pays concernés : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/actualites-du-ministere/informations-coronavirus-covid-19/coronavirus-les-reponses-a-vos-questions(link is external).

Pour tout voyage en France, en particuliers vers l’outre-mer, vous pouvez vous inscrire sur https://travellersonline.diplomatie.be.

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

Sécurité générale

Risque terroriste

Suite aux attentats terroristes en France, les autorités françaises ont pris des mesures particulières qui entraînent la surveillance des sites sensibles.Les Belges sur place doivent être vigilants, éviter les grands rassemblements et concentration de personnes et suivre scrupuleusement les directives des autorités françaises.

Criminalité

La petite délinquance est particulièrement élevée dans la région parisienne et la région marseillaise et sur la Côte d’Azur.

Prenez en compte les mesures de précaution suivantes :

  • Gardez toujours votre carte d’identité ou votre passeport sur vous mais laissez vos objets de valeur dans le coffre-fort de l'hôtel.
  • Soyez prudents lorsque vous voyagez en train de nuit. Il est arrivé que des voyageurs se fassent dévaliser dans leur sommeil par des voleurs ayant eu recours à des substances soporifiques.
  • La plus grande prudence est de mise sur les autoroutes et les aires de repos. Des voleurs recourent à différentes astuces pour dévaliser des voitures, faisant semblant d'être victimes d'une panne ou de vouloir vous aider. Ne sortez pas de votre voiture et poursuivez votre route.
  • L'autoroute A1 est régulièrement le théâtre de braquages en particulier lors d’embouteillages. Les auteurs des faits, à pied ou à scooter, se faufilent entre les véhicules à l’arrêt pour atteindre leur cible. Ne laissez pas vos objets de valeurs (sacs à mains, ordinateurs, tablettes et autre) sur le siège passagers ou sur la banquette arrière. Mettez vos sacs sous votre siège ou par terre.