Egypte

Carte Egypte

 

Dernière mise à jour

 

 

Coronavirus COVID-19

  • Les voyages non essentiels à l’étranger depuis la Belgique sont vivement déconseillés.
  • Vous trouverez des informations sur les mesures à prendre lors du retour en Belgique sur le site www.info-coronavirus.be/fr/voyages.

 

  • Depuis le 1er septembre 2020, tous les voyageurs ont l’obligation de présenter un test PCR négatif en format papier pour pouvoir voyager vers l’Egypte. Le test doit avoir été effectué moins de 72 h avant l’embarquement. Les enfants de moins de 6 ans sont exemptés de cette obligation.

Depuis le 24/06/2021, seules les attestations de résultat négatif à un test PCR munies du cachet du laboratoire ou d’un code QR sont acceptées par les autorités égyptiennes.

Nous déconseillons fortement de recourir à la possibilité ouverte aux voyageurs qui atterrissent aux aéroports internationaux de Hurghada, Sharm El-Sheikh, Marsa Alam et Taba et qui ne sont pas en possession d’un test PCR négatif à leur arrivée en Egypte, d’en effectuer un à l’aéroport. En effet, au-delà des délais d’attente pour effectuer le test et obtenir les résultats, il convient de signaler que toute personne dont le test à l’arrivée est positif, est mise à l’isolement pour 14 jours à ses propres frais dans une chambre d’hôtel. Si les symptômes n’ont pas disparu après cette période, la personne concernée peut être prise en charge dans un hôpital public, ou, si elle le souhaite, dans un hôpital privé sous la direction du Ministère de la Santé publique.

 

  • Tout voyageur doit par ailleurs remettre à son arrivée en Egypte un questionnaire portant sur son état de santé au regard du COVID, disponible sous le lien suivant : https://egypt.mfa.gov.ua/storage/app/sites/26/declaration-form.pdf. Il faut notamment y renseigner son adresse de résidence durant le séjour et le nom de son assurance voyage. Le questionnaire est en règle générale distribué lors du vol.
  • Les passagers démontrant une vaccination complète depuis au moins 14 jours avant la date de départ sont également exemptés du test PCR à condition d’être vacciné avec un vaccin reconnu : Astra Zeneca (Vaxzevria), Janssen, Moderna , Pfizer-BioNTech, Sinopharm, Sinovac ou Sputnik V. Le certificat démontrant la vaccination doit avoir un code QR.
  • Compte tenu de la situation épidémiologique en Egypte et du questionnaire à compléter avant l’arrivée sur le territoire égyptien, nous conseillons vivement aux voyageurs de vérifier leur couverture en matière de soins de santé et hospitalisation en Egypte avant leur voyage.

 

Plus d’informations sur les conditions d’entrée en Egypte sont disponibles sur le site suivant : https://www.iatatravelcentre.com/world.php.

L’état d’urgence, déclaré en avril 2017 suite à des attentats meurtriers, reste d’application. 

Afin de mieux organiser l’assistance consulaire, nous vous conseillons d’enregistrer votre voyage via https://travellersonline.diplomatie.be

 
Travellers Online

 

Description

Sécurité générale

ACTUALITE

Le risque d’attaques terroristes a diminué, mais n’est pas totalement écarté.  Aucun touriste n’en a été victime cette année

L’état d’urgence, déclaré par le Président El-Sisi en avril 2017 reste d’application. Veuillez éviter les attroupements et manifestations.

L’usage de drones est interdit en Egypte, y compris dans les zones touristiques.

Sont déconseillés (aucune assistance consulaire possible):

  • Tous les voyages au nord du Sinaï, dans le Désert Occidental et les frontières avec la Libye et le Soudan.
  • Les voyages au sud du Sinaï, à l’exception de la zone hôtelière autour de Sharm el Sheikh et Dahab et la route côtière de Suez à Sharm el Sheikh

Voir les détails par région ci-dessous.

L’Egypte pratique une tolérance zéro en ce qui concerne les drogues (peine de mort dans certains cas). Certains médicaments, sont considérés comme des médicaments illicites en Egypte et ne peuvent  être introduits sans autorisation préalable du Ministère égyptien de la Santé Publique. (Cfr rubrique « Santé & Hygiène »)

1. Menace terroriste

Les derniers attentats datent de 2019, la situation est à présent plus calme dans le pays, (sauf au nord du Sinaï et la frontière avec la Libye), mais le risque terroriste n’est totalement écartée.  Restez vigilants près des bâtiments publics  et des églises surtout en période de fêtes religieuses.

Evitez les déplacements hors du Caire dans un véhicule isolé ou de nuit.


Respectez les instructions de la police et des services de sécurité. Dans les aéroports et autour des bâtiments officiels ou religieux, vous pouvez être confrontés à des mesures de sécurité supplémentaires.

2. Manifestations et attroupements

Veuillez rester à l'écart des manifestations ou regroupements à tout moment. Les manifestations publiques sont interdites sans autorisation spéciale; elles ont cependant parfois lieu.

Suivez l'actualité dans les médias locaux et restez à l’écart de possibles points chauds comme les mosquées, les bâtiments des autorités ou les syndicats. En cas de tensions, limitez vos déplacements en dehors des complexes hôteliers.
Evitez les manifestations et attroupements et suivez les instructions des autorités.

3. Votre comportement dans les lieux publics

Veillez à garder profil bas. Evitez les discussions sur des sujets sensibles, surtout à caractère politique ou religieux.En Egypte, évitez l’expression d’opinions ou commentaires négatifs publics sur l’Egypte, le Président, les services de sécurité et la religion. Des commentaires perçus comme insultants sur les médias sociaux ont donné lieu à des peines fermes de prison.


Soyez très prudent en photographiant dans la rue; ne prenez pas de photos dans les environs de bâtiments publics et de manifestations.
La photographie de sites et bâtiments militaires est interdite. Les forces de l’ordre peuvent vous arrêter si elles trouvent votre comportement suspect, même s’il n’y a pas de raison apparente. Cet avertissement vaut également pour les journalistes accrédités.

L’usage de drones est interdit en Egypte, y-compris dans les zones touristiques. 

L’Egypte promeut un concept de la famille traditionnel et conservateur.  La cohabitation sans mariage, la prostitution et des actes ou de l’activisme homosexuels peuvent mener à des poursuites.  En votre qualité de femme, il vous est fortement recommandé de ne pas vous asseoir dans un taxi à côté du chauffeur (ce qui peut être parfois interprété comme une invitation). L’homosexualité n’est pas en soi punissable en Egypte mais des arrestations peuvent avoir lieu sur base de la loi contre la « débauche » notamment. La prudence et la discrétion sont donc fortement recommandées .

4. Criminalité

La vigilance est de mise à l'égard de la petite délinquance (vol de sacs à main et de portefeuilles). Des cas d’agressions physiques sont signalés, mais restent peu fréquents. Le harcèlement et la violence sexuels sont un problème réel. Des cas de vols, attaques, car-jackings peuvent se produire.

Il est déconseillé de se déplacer de nuit sur les autoroutes ou sur les routes peu fréquentées. Pour les longues distances, déplacez-vous de préférence avec plus d’un véhicule.

De plus en plus de cas d'escroqueries et de chantage émotionnel nous ont été rapportés. A la suite d'une relation d'amitié, d'une relation amoureuse ou en vue d'un mariage, des touristes (pour la plupart féminins) sont parfois sollicités pour contribuer financièrement à un projet (qui s'avère parfois fictif).

Il est vivement conseillé aux Belges envisageant une activité commerciale, une location ou l'achat d'un bien immobilier de solliciter l'assistance d'un avocat égyptien impartial et de ne rien signer avant de disposer d'une traduction par un traducteur certifié.

En cas d'accident ou d'action criminelle dont vous seriez victime, prenez immédiatement contact avec la police touristique (n° de tel. 126). 
 
DIRECTIVES PAR REGION

a. Le Caire, Alexandrie et la Côte méditerranéenne

Recommandations d’usage pour la petite criminalité dans les grandes villes. La  circulation est chaotique, au Caire en particulier, et il est décommandé de conduire soi-même. Le Caire est une ville polluée, tenez compte de l'impact de la pollution de l'air ( problèmes respiratoires et irritations de la peau possibles) et de la chaleur. 

La Côte Méditerranéenne est accessible entre le Delta du Nil et Marsa Matruh. La côte entre Port Saïd et Gaza est vivement déconseillée .

b. La Mer Rouge (Hurghada, El Gouna et Marsa Alam)

Faites preuve de vigilance quand vous quittez les zones hôtelières.
Si vous prenez la route vers ces sites balnéaires, déplacez-vous de préférence le jour.

c. Sharm el Sheik et le sud du Sinaï

Prudence pour les voyages au sud du Sinaï en dehors des grands axes, soyez conscient qu’une menace terroriste existe également ici.  La zone hôtelière autour de Sharm el Sheikh et Dahab est sûre. Mais Sharm el Sheikh et le monastère de Sainte-Catherine sont accessibles par la route côtière de la ville de Suez. Les véhicules 4X4 nécessitent une autorisation spéciale des autorités égyptiennes pour voyager au Sinaï.

d. La Haute Egypte (Louxor, Assouan, Abu Simbel)

Prudence pour les voyages haute Egypte  en raison de la circulation dangereuse et des secours aléatoires (voir plus haut).  La région a fait l’objet d’attaques contre les touristes dans le passé, mais pas de cas récents.

e. Le nord du Sinaï et le poste frontière vers Gaza de Rafa

Les voyages vers et dans le nord du Sinaï sont vivement déconseillés.
L’armée et la police égyptienne affrontent, dans le nord du Sinaï, des unités terroristes, dont l’une d’entre elles s’est alliée à l’IS (État Islamique).

Le poste frontière de Rafah avec la Bande de Gaza n’est ouvert que sur base aléatoire. Le passage de Rafah à Gaza est dans tous les cas déconseillé, d’autant plus que les ambassades et consulats belges de la région ne peuvent offrir aucune assistance dans la Bande de Gaza.

f. La Moyenne Egypte, le Delta du Nil et les villes du Canal de Suez

Prudence pour les voyages en Moyenne Egypte (Minya, Qena, Assiout), et dans le delta du Nil  en raison de la circulation dangereuse et des secours aléatoires (voir plus haut). La région de Fayoum est accessible, mais la ville de Medinat el Fayoum est à éviter.

g. Frontières avec la Libye et le Soudan/ le Désert occidental

Les voyages vers le Désert occidental sont déconseillés.  Il faut de plus obtenir des autorisations préalables des autorités égyptiennes locales compétentes pour tout déplacement vers cette région. 

La région présente un risque de banditisme et est de plus sujette aux infiltrations et trafic en tout genre venues de Libye.

L’oasis de Siwa est accessible – uniquement  par la route passant par Marsah Matruh ou par avion (compagnie privée). Les voyages via d’autres routes sont déconseillés. Les activités autour de l’oasis sont déconseillées.

Vu la situation agitée en Libye, il est fortement déconseillé de se rendre dans la région frontalière entre l'Egypte, le Soudan et la Libye. Cette région est aussi le théâtre de trafic d’armes et autres.

Par ailleurs, de très nombreuses mines et engins explosifs datant de la Deuxième Guerre mondiale sont toujours présents encore la région frontalière avec la Libye.