Des enfants belges vulgarisent des recommandations de l’ONU

  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le
Image
Des enfants posent devant le bâtiment de l’ONU

Les 5 jeunes qui ont présenté le projet à Genève. © SPF AE/FOD BZ

En 1991, la Belgique a ratifié la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant. Cette convention présente les droits dont tous les enfants et les jeunes de moins de 18 ans doivent pouvoir jouir, tels que la protection, la participation ou encore l’accès aux services et aux soins.

Langage juridique

Ces droits officiellement reconnus doivent toutefois être également appliqués dans la pratique ! Pour s’en assurer, l’ONU suit la situation de près, notamment par le biais du Comité des droits de l’enfant des Nations Unies. Tous les cinq ans, la Belgique présente au Comité des droits de l’enfant les progrès qu’elle a réalisés pour améliorer le respect des droits de l’enfant.

Les dernières recommandations formulées par le Comité pour la Belgique datent de 2019. Une tâche importante de notre pays consiste à diffuser ces recommandations auprès des enfants et des jeunes. Malheureusement, ces recommandations sont rédigées dans un langage plutôt juridique et sont donc difficiles à comprendre pour les enfants et les jeunes.

Fight4YourRight

Pour remédier à ce problème, des enfants belges ont traduit l'esprit des recommandations du langage juridique en un langage concret et accessible, sous la direction experte de la Commission nationale belge des droits de l'enfant. Les enfants ont eux-mêmes choisi le nom « Fight4YourRight » pour leur projet innovant et participatif.

Cette initiative, unique au monde, vise à garantir aux enfants et aux jeunes une compréhension des discussions actuelles de la société sur leurs droits. Après tout, les enfants doivent être entendus sur les questions qui les concernent. En outre, le 6 mai 2022, cinq jeunes ont présenté leur projet aux experts du Comité des droits de l'enfant et ont mené une discussion animée à Genève.

Candidat au Conseil des droits de l’homme

« Permettre aux enfants de participer aux discussions qui les concernent est absolument essentiel. Leur voix doit être entendue », déclare le premier ministre Alexander De Croo, chargé des Affaires étrangères et européennes. « La Belgique montre la voie au niveau international avec ce projet et souhaite partager son expertise avec d'autres pays, afin que les enfants du monde entier apprennent à mieux connaître leurs droits et bénéficient d'une meilleure protection ».

Une bonne pratique que notre pays, candidat au Conseil des droits de l'homme pour un mandat en 2023-2025, souhaite mettre en avant. Outre les visuels et l'outil interactif, une méthodologie a été élaborée et un kit pédagogique sur l'utilisation de ces outils est en cours de préparation.

Les droits de l'enfant constituent l’un des fers de lance de la politique étrangère belge. Depuis des décennies, notre pays s'engage à promouvoir les droits de l'enfant au niveau international.