Voyager en République démocratique du Congo : Conseils aux voyageurs

En voyage en République démocratique du Congo ? Découvrez nos conseils de voyage pour cette destination. Les conseils aux voyageurs ont valeur d’avis et ne sont pas contraignants.

Dernière mise à jour en République démocratique du Congo

Dernières mises à jour et informations sur en République démocratique du Congo
  1. Toujours valable le
  2. Dernière mise à jour le

Sécurité

Région de Goma

La situation sécuritaire dans les territoires de Masisi, Walikale Rutshuru, Nyiragongo et Goma au Nord-Kivu reste précaire, avec la présence du M23 et de groupes armés locaux. La pression sur la ville de Goma demeure également. La situation reste très volatile et tendue. Le fonctionnement de l’aéroport international de Goma peut rapidement être perturbé. Tous les voyages dans cette zone sont fortement déconseillés.

Si, malgré cet avis négatif, vous vous trouvez actuellement dans la région de Goma ou ses environs, il vous est vivement recommandé de prendre les mesures suivantes :

  • Enregistrez votre séjour via Travellers Online (et non par e-mail via l'ambassade) ;
  • Tenez-vous informé en permanence de la situation sécuritaire ;
  • Évitez les déplacements ;
  • Ayez toujours sur vous votre pièce d'identité et autres documents de voyage pertinents ;
  • Assurez-vous d'avoir suffisamment d’eau, de denrées alimentaires et de carburant dans votre voiture.

Reste du pays

Le contexte sécuritaire reste volatil et dangereux sur l’ensemble du territoire. 

Dans la partie orientale du pays, en particulier dans les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri, Haut-Uele et Tanganyika, ainsi que dans les régions du Kasaï, les risques sécuritaires sont encore plus élevés.Les provinces de lIturi et du Nord Kivu sont placées sous état de siège militaire depuis mai 2021.Cela implique la présence d'opérations militaires, ce qui signifie que tout déplacementdans les provincesdoit seffectuer de manière strictement encadrée sur le plan sécuritaire. En raison dune menace terroriste, les territoires de Beni et Irumu sont à éviter absolument.

Depuis juillet 2022, l’ouest du pays, plus particulièrement les provinces du Maï Ndombe et Kwilu, Kwango et Kinshasa (à 100 km de la ville de Kinshasa) connaissent des explosions de violence. La zone au nord de Kinshasa le long de la RN1 entre Maluku et Kikwit est fortement déconseillée.

De nouveaux conflits ethniques ont récemment éclaté dans la province de la Tshopo. Éviter le territoire d'Isangi et la réserve de Yangambi, sauf pour les voyages essentiels.

Dans les grandes villes du pays, en particulier à Kinshasa et à Lubumbashi, des incidents liés à la petite et grande criminalité ou à des troubles relatifs à la situation politique peuvent régulièrement arriver, souvent de manière soudaine et imprévue. Bien qu’elle ne soit généralement pas visée lors de troubles politiques, la communauté expatriée est susceptible d’être touchée par ses répercussions. Elle peut aussi faire l’objet de menaces et de vols avec violence en raison de son statut économique. Les enlèvements  sont récurrents dans certaines zones du pays.Des manifestations et des protestations sont possibles dans tout le pays. Celles-ci peuvent rapidement dégénérer en violence et il est conseillé de s'en tenir à distance. 

Une grande vigilance est donc recommandée en cas de séjour en RDC.Il est nécessaire de : 

  • Se tenir informé de l’actualité congolaise via les médias, en consultant régulièrement cet avis de voyage et la pageFacebook de l'ambassade à Kinshasaainsi que celle duconsulat général à Lubumbashi ;
  • Éviter les attroupements et les manifestations ;
  • Se déplacer avec prudence ;
  • Suivre les mesures de prudence recommandées dans la brochure de sécurité de l’ambassade disponible surson site web ;
  • Être à jour sur le plan administratif au cas où il serait nécessaire de voyager à l’improviste. Pensez par exemple à la validité de votre passeport, il est impératif d’avoir encore 2 pages vierges dans votre passeport à votre arrivée en RDC.